mardi 8 septembre 2020

6 clefs pour développer harmonieusement le bilinguisme de vos enfants / 6 keys to be successful when educating your children with more than one language / 6 sleutels on the tweetalige opvoeding van je kinderen even succes te zin

 



On se pose toujours beaucoup de questions quand on élève ses enfants avec plusieurs langues. Est-ce que je fais bien ? Est-ce la bonne méthode ? Que devrais-je faire ? 

Voici quelques clefs :

Clef nº 1 : ne lisez pas trop pour ne pas stresser :

Afin de ne pas stresser, faites attention à ce que vous lisez, c'est une des clefs ! Je m'explique. On a tous tendance - moi la première à vouloir lire pour s'informer et savoir si l'on fait bien. En lisant trop et en lisant les "mauvaises" choses, on finit par se poser tellement de questions que l'on stresse. Si vous stressez, vous allez stresser vos enfants. Je n'ai pas dit qu'il ne faut pas lire ou s'informer, bien au contraire. Il faut juste faire attention à ce que l'on lit.  Il faut bien choisir ses lectures. Lit-on les bonnes choses ? Il y a tellement d'informations sur la Toile que cela devient difficile de savoir qui a raison. Qui croire ? Les discours scientifiques peuvent être les ardus à lire quand on ne maîtrise pas la langue universitaire, d'ailleurs avons-nous envie de lire tous les travaux scientifiques. Récemment une maman me disait, j'ai bien vu cette nouvelle "émission" en live en anglais sur FB, mais c'est bien trop scientifique, bien trop compliqué pour le commun des mortels me disait-elle !  Je vous propose juste un exercice - surtout quand vous lisez en anglais ! Cherchez attentivement qui se trouve derrière le blog, le site ou l'article que vous lisez, la personne qui écrit doit se faire connaître. Voici les questions que vous pouvez-vous poser alors : (1) est-ce que cette personne a fait des études dans le domaine du multilinguisme ? Si oui, quelle est sa formation ? (2) est-ce que cette personne semble présenter son expérience plus qu'autre chose ? Si oui, dites vous l'expérience est intéressante à partager, mais elle reste personnelle. Il est intéressant de lire, mais cela ne s'applique pas nécessairement à votre famille (3) cette personne semble connaître le jargon universitaire et tout ce qui a pu être écrit et publié, mais s'est-elle vraiment formée ? A-t'elle fait ses propres recherches qu'elle a publiées ? Certes, on peut devenir cuisinier sans avoir fait de grandes écoles de cuisine, mais peut-on devenir spécialiste en éducation bilingue sans avoir étudié un minimum ? Est-ce que vous confiriez votre enfant à quelqu'un qui se dit maître-nageur mais n'a pas de certification professionnelle en natation ?? Non, car si votre enfant se noie, est-ce que cette personne saura le secourir ? Ce ne sont que quelques questions que je pose ici, mais il y en a bien d'autres.  Je ne nommerai personne ici, car c'est à vous de choisir qui vous lisez et qui vous écoutez.  N"hésitez pas à venir vers moi, si vous avez des questions et des doutes. 


Clef nº2 : armez-vous de patience 

Vos enfants ne deviendront pas bilingues du jour au lendemain parce que vous l'avez décidé ! Comme tout parent, vous savez ce qui est bon pour eux. Vous savez que le bilinguisme leur ouvrira de nombreuses portes à l'avenir, et que l'idéal est qu'ils commencent à acquérir les langues de la famille dès la naissance. Pensez-vous qu'un petit bonhomme de 2 ans, qu'un enfant de 7 ans (l'âge de raison, dit-on) ou même qu'un adolescent très réfléchi pensent déjà à leur avenir, et au fait que parler plusieurs langues leur sera utile ?? Que cela leur ouvrira des portes ? Personnellement, je ne pense pas que c'est ce à quoi ils pensent. C'est un peu comme la nourriture. Vous savez ce qui est bon pour votre enfant. Vous savez que le lait par exemple, c'est bon pour sa croissance, bon pour la solidité des os. Et votre enfant s'obstine à refuser de boire son verre de lait tous les jours. Pareils pour certains légumes, n'est-ce pas ? Votre enfant refuse certains légumes, que faites-vous ? Il y a plusieurs méthodes : les forcer en se fâchant, passer son temps à lui expliquer que le lait c'est bon pour lui et sa santé ou alors s'armer de patience, et recommencer encore et encore, et trouver des moyens pour que votre enfant boive son lait, mange ses légumes. Tant qu'il n'aura pas compris l'utilité de quelque chose, il refusera. C'est pareil avec les langues, votre enfant va les mélanger. Il va les refuser. Il va avancer, puis reculer. A chaque fois que vous aurez pensé gagner une bataille, il vous faudra recommencer. Il vous faudra donc énormément de patience, mais cela vaudra la peine. 


Clef nº3 : parlez beaucoup, encore et encore, avec votre enfant pour qu'il entende la langue

Plus vous parlez avec votre enfant, plus il apprendra à parler. L'interaction orale est reine dans le développement du langage. Toutes les occasions sont bonnes pour parler et échanger avec votre enfant ! Il faut parler de tout et de rien. C'est important. Souvenez-vous quand vous étiez enfant, vos parents parlaient avec vous. Vous les entendiez parler. À l'école la maîtresse parlait. Avec vos grands-parents, vos frères et sœurs, vos cousins-cousines, etc. Les occasions de parler et d'entendre la langue étaient foison et très nombreuses. Certes, il n'y avait souvent qu'une seule langue et c'était un peu plus facile. Là, vous êtes à l'étranger et vous êtes la seule à parler la langue. Il n'y a pas d'interactions avec d'autres. J'avoue que ce n'est pas toujours facile. 

Comment faire me direz-vous ? Eh bien, il faut parler avec votre enfant le plus souvent possible, sur tous les thèmes possibles. Par exemple, vous allez faire des courses. Et bien, parlez de ce que vous achetez : vous pouvez dire : on va acheter : trois pommes vertes qui sont des pommes acides, des bananes jaunes qui viennent d'Afrique... Il y a là du vocabulaire et des tournures de phrases. Je me souviens, quand mes propres enfants étaient encore tout petits, j'allais faire des courses et je leur disais ces phrases en français. Je me souviens que les gens me regardaient en se demandant pourquoi je pouvais parler ainsi de mes courses à des tout petits enfants qui ne pouvaient pas encore me répondre. Cela leur a permis d'acquérir du vocabulaire et d'associer un objet avec un mot. Faites la même chose quel que soit leur âge. Ensuite, en voiture, au lieu de mettre de la musique, vous pouvez mettre un CD qui raconte une histoire, vous pouvez jouer à des jeux de mots comme l'alphabet par exemple. 

A la maison, au lieu de mettre une chaîne de radio locale, mettez une chaîne de radio dans votre langue. La technologie moderne a cela de merveilleux qu'elle nous permet d'écouter ces radios via l'internet. Toutes les occasions sont bonnes pour parler à votre enfant, pour lui faire entendre la langue. 

Plus votre enfant entendra la langue, mieux ce sera pour lui.


Clef nº 4 : acceptez que votre enfant mélange les langues

Je pense qu'il est inutile de vouloir la perfection à tout prix. Nous souhaitons tous que nos enfants parlent les langues avec perfection, qu'ils ne les mélangent pas, qu'ils sachent faire la différence entre toutes les langues qu'ils parlent, mais aussi et surtout qu'ils fassent bien la différence entre les différents vocabulaire et les différentes grammaires. C'est malheureusement un peu un rêve. Pourquoi cela ? D'abord, parce qu'en habitant à l'étranger, certains mots des autres langues sont devenus des automatismes. Il y a des exemples tout simple, supposez que vous habitez aux Pays-Bas, l'enseignante sera appelé Juf Marieke par exemple. Tous les enfants parlent de leur enseignante en l'appelant Juf. Il sera plus facile à votre enfant de dire 'juf" que de trouver le mot équivalent en français qui est d'ailleurs plus long : la maîtresse. Pour pourrez alors avoir des phrases : aujourd'hui, avec juf Marieke, on a fait... Un autre exemple, vous êtes en Irlande et votre enfant fait du football gaélique, il n'ira pas au stade pour s'entraîner, mais au GAA. Tous ces petits mots vont se mélanger dans votre quotidien, d'ailleurs, si vous y réfléchissez à deux fois, vous les utilisez aussi. En grandissant, votre enfant corrigera de lui même en fonction des personnes à qui il va parler. Si la personne connaît la langue et la culture du pays dont il parle, il utilisera ce mot car son interlocuteur comprendra ce qu'il dit - vous par exemple savez de qui ou de quoi il s'agit. Pour quelqu'un qui n'a pas été élevé dans la même culture, il fera attention et utilisera le bon mot, comme vous d'ailleurs. 

Quant à la grammaire, pourquoi faire des phrases compliquées quand la formation des phrases dans l'autre langue est plus facile. Alors là, c'est plus complexe. Ce n'est pas la fin du monde !! On peut passer son temps à corriger son enfant en disant : ce n'est pas comme ça qu'il faut dire. Passez plutôt par redire ce que votre enfant a dit, en utilisant la bonne structure de phrase. Vous vous tirerez moins les cheveux, vous aurez moins de "conflits" avec vos enfants et les choses se corrigeront petit à petit. C'est aussi en lisant à vos enfants qu'ils apprendront à utiliser les bonnes structures de phrases. 


Clef nº 5 : définissez vos objectifs, préparez un plan et restez réaliste 

Pour réussir l'éducation bilingue de vos enfants, il faut vous fixer des objectifs. Ces derniers vont évoluer à mesure que vos enfants vont grandir. Surtout, il faut rester réaliste. Ne pensez pas que vos enfants deviendront bilingues du jour au lendemain sans que vous ayez planifié, sans que vous ayez décidé ce que vous alliez faire et comment. Il faut y aller pas à pas, et ne pas sauter d'étapes. Comme vous le savez, j'aime bien faire des comparaisons pour rendre les choses plus simples à comprendre et à mettre en place. Je vais choisir ici une comparaison avec la cuisine. Pour savoir cuisiner, vous devez d'abord comprendre le vocabulaire. Pareil pour une langue, il faut connaître du vocabulaire et celui-ci va s'enrichir avec le temps. Pour cuisiner, il faut savoir mettre les ingrédients ensemble, il s'agit là de la grammaire. Comment assembler les ingrédients que sont les mots. C'est la connexion des mots ensemble. D'abord, ce sont des choses simples, on commencera pour un quatre-quart avec peu d'éléments, pour terminer grâce à la pratique à faire des gâteaux plus élégants et complexes dans leur préparation. Pareil avec la langue, demandez d'abord à votre enfant de faire des phrases simples et avec le temps, son vocabulaire va s'enrichir, sa maîtrise de la grammaire se fortifiera et il saura parler de choses plus diverses et complexes. 

Comment établir vos objectifs ? Il faut commencer par des objectifs simples et surtout réalistes. Vous ne pouvez demander à votre enfant de tout savoir faire en une fois. Il faut y aller étape par étape. Vous éviterez ainsi d'être déçus et de baisser les bras. Ne demandez pas trop à vos enfants en une fois. Avec les partenaires du projet Erasmus+ dans lequel je participe, nous préparons un livret qui propose des objectifs simples et réalistes aux parents et leur permet de les définir et surtout de les suivre. Vous pouvez définir vos propres objectifs en famille ou je peux vous aider


Clef nº 6 : restez positif

C'est un élément primordial de la réussite. Il faut toujours voir ce que fait votre enfant dans ses langues comme une avancée positive. Votre enfant est encore petit, son rêve est de devenir jockey. Il fait du cheval et il tombe. Qu'allez-vous lui dire ? Qu'il est vraiment nul et n'y arrivera jamais, ou bien allez-vous lui dire que ce n'est pas grave qu'il faut qu'il recommence et réussira mieux la prochaine fois. Même si vous avez eu peur, vous êtes resté-e-s positifs/ives pour votre enfant. Ou encore, il y a une compétition et il ne monte pas sur le podium. Allez-vous dire à votre enfant que c'est de sa faute, qu'il ne fait pas bien ou allez-vous lui dire que ce n'est pas grave et que prochaine fois sera la bonne ? Il en est de même avec les langues ! Pourquoi passez votre temps à dire à vos enfants que la langue qu'ils utilisent n'est pas bien alors qu'ils essayent ? Voyez les choses de manière positive en faisant des compliments. Même s'ils mélangent les langues, les codes, même s'ils n'atteignent pas toujours les objectifs que vous vous êtes fixés, restez positifs. Avancez et continuez, sachez que ce que vous faites, vous le faites bien. Ne vous comparez pas aux autres, chaque famille est différente, chaque enfant est différent. 


Si vous avez une question, si vous doutez, vous pouvez me contacter sur : contact@multilingualcafe.com ou lamaisondumultilinguisme@gmail.com, nous établirons ensemble votre projet langue pour la famille. Nous pourrons discuter de la P.O.I.R.E. une méthode que j'ai développée pour que l'éducation bilingue se déroule harmonieusement.

J'aurai plaisir à lire vos commentaires et à échanger avec vous.