jeudi 16 mai 2019

Ne me parle pas dans cette langue devant mes amis / Do not speak to me in that language in front my friends / Spreek me niet in die taal voor mijn vrienden



Vous avez invité les copains de votre enfant à venir jouer à la maison. Comme à votre habitude, vous avez préparé des jeux, des activités diverses, un goûter pour que tout se passe parfaitement. Vous êtes ravie que la journée se passe au mieux. Comme à votre habitude également, vous parlez dans votre langue d'origine à votre enfant. Ce n'est pas la langue locale que parle les autres enfants qui sont là, mais qu'importe, vous allez traduire pour eux. Et bang !! Votre enfant vous dit : "Ne me parle pas dans cette langue devant mes copains !" C'était tellement inattendu que vous n'avez pas su comment réagir à ce moment-là, et vous avez continué dans la langue locale. Cependant, vous savez pertinemment bien que vous n'avez pas envie d'utiliser cette langue avec votre enfant, vous aimeriez tant qu'il parle votre langue à vous, celle qui vous est chère. Alors que faire ? 
Ce que vous souhaitez par dessus tout, c'est éviter les conflits avec votre enfant, éviter des tensions à cause d'une langue. 
Il faut surtout ne pas s'énerver et faire un long discours à votre enfant sur l'utilité de parler votre langue maternelle, ni lui expliquer en long et en large pourquoi cette langue lui sera utile à l'avenir, qu'elle fait partie de son héritage... tout cela, il le sait, même s'il est encore jeune, il a conscience de l'importance de cette langue. 
Ce que vient de vous demander votre enfant, c'est de ne pas lui parler cette langue DEVANT les autres. Il faut que vous essayiez de comprendre pourquoi ? Pour quelles raisons souhaite-t-il cela ? Un copain lui a-t'il faut une réflexion ? Lui a-t'on dit quelque chose à l'école ? L'enseignant a-t'il fait une remarque ? Tout cela est très subtil. 
Que pouvez-vous faire ? Je pense qu'il faut tout simplement en discuter avec votre enfant, quelque soit son âge. Posez-lui la question. Demandez-lui ce qu'il n'aime pas avec cette langue et surtout pourquoi il ne veut pas que vous la parliez DEVANT les autres. Très souvent, c'est parce que l'enfant ne veut pas être différent des autres ou alors que l'on a fait des réflexions sur l'inutilité de votre langue d'origine, sur la manière dont votre langue leur sonne à l'oreille. La réponse est souvent très simple et facile à trouver. Surtout, ne vous installez pas autour de la table pour avoir une discussion, c'est plutôt quand vous faites la cuisine, que vous épluchez vos pommes de terre, que tout à coup vous dites à votre enfant : "Tiens, tout à l'heure, tu ne voulais pas que je parle [russe, grec, allemand...] devant tes copains, pourquoi ? Avant, tu voulais bien !" Vous pouvez aussi lui poser la question en voiture, vous êtes au volant pour aller faire vos courses. C'est dans ce genre de moment "non-officiel" que votre enfant vous parlera, se confiera à vous.

Alors, est-ce que cela vous est arrivé que votre enfant refuse que vous parliez votre langue ? Qu'avez-vous fait ? A-t-il changé d'avis ou bien avez-vous "abandonné" votre langue ?
Si je peux vous aider et vous conseiller, n'hésitez pas à me contacter, soit ici, soit  - je serais ravie de vous aider.


+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+

You invited the friends of your child, they are playing happily together. As usual, you have games and activities organised, as usual you have a small afternoon snack ready. Hopefully, everything should go fine. You are delighted, they are enjoying themselves. As usual as well, you speak in your home language to your child. This home language is not the local language that the other children are speaking - it does not really matter !! You are going to translate. And bam!! Your child tells you : "Do not speak to me in that language in front of my friends!". It was so unexpected that you did not know how to react, and then you continue in the local language. However, you know that you have no mind in using that local language with your child. You are wishing him to speak your home language, the language you cherish to much. So, what can you do?
What you want to do is to avoid conflict. You do not wish to have conflicts with your child because of a language. 
For sure, you must not get angry and upset. There is no need to make a whole speech about the usefulness of your home language, nor to explain again and again how useful this language will be for his/her future, that it is part of the heritage of the family... [s]he knows all that, even at a young age. 
What your child just asked you is not to speak that language IN FRONT OF the others. You have to try and understand why. Why does your child wish such a thing? Did a friend make a comment? Was [s]he told something at school? Did the school teacher say anything? It is very subtle. 
So what can you do? I think you have to discuss about it with your child, whatever his/her age. Ask him/her. Ask why [s]he does not like that language and mostly why [s]he does not want you to speak it IN FRONT OF the others. Were there comments made on the uselessness of your language, on the way it sounds. The answer is usually very simple and easy to find out. Do not sit around a table to start a conversation. It will be easier in another manner, when you are cooking for example. You are peeling your potatoes and then you ask your child: "do you remember, earlier you said that you did not want me to speak [Russian, Greek, German...] in from of you friend, why? Before you agree!" You can also ask the question in the car when you are driving to go shopping. It is during those "non-official" moment that your child will talk, that [s]he will let you know. 

Did it happen to you that your child refused that you speak your language? What did you do? Did [s]he change his/her mind? Or did you give up talking your language?
If I can help you or give you some advice, get in touch here or there and I'll be happy to help.


+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+

U nodigde de vrienden van uw kind uit om thuis te komen spelen. Zoals gewoonlijk heb u spellen, activiteiten voorbereid. U heb ook een vieruurtje voorbereid. Alles gaat goed. U bent blij als de dag goed gaat. Zoals met uw gewoonte spreekt u in uw moedertaal aan uw kind. Het is niet de lokale taal die de andere kinderen spreken, maar dat geeft niets, u zal vertalen. En nou!! Uw kind zegt: "Praat me niet in deze taal voor mijn vrienden!" Het was zo onverwacht dat u wist niet hoe te reageren, en u begint in de lokale taal te spreken. Je weet dat u deze taal met u kind gebruiken wil. U weet dat het is leuk deze taal te spreken, en het is ook dierbaar voor uw. Wat kan u doen? 
U wilt niet conflicten met uw kind. Uw wilt geen conflicten voor een taal.
Het is belangrijk om niet boos te worden. het is belangrijk geen lange toespraak te maken over het nut van uw moedertaal. Maak ook geen toespraak over de toekomst en zijn erfenis... Dit, weet hij. Hij is zich bewust van het belang van deze taal. 

Wat uw kind heeft gevraagd is niet VOOR zijn vrienden met deze taal te spreken. U moet proberen te begrijpen. Waarom? Waarom wil hik dit? Heeft een vriend iets gezegd? Heeft de docent een opmerking gemaakt? Het kan heel subtiel zijn. 

jeudi 2 mai 2019

Au secours, je m'y perds !!




Comme moi, vous avez vu apparaître de nombreux sites, blogs sur le multilinguisme, le bilinguisme ou le plurilinguisme. Tous aussi beaux les uns que les autres. Tous vantant les mérites de savoir parler plusieurs langues. Parfois, ils vous vendent des services à des tarifs défiant la concurrence. Mais, n'avez-vous le sentiment de vous y perdre ? De ne pas savoir où trouver la bonne information dont vous avez besoin pour l'éducation bilingue de vos enfants ? La bonne information pour aider vos élèves qui parlent d'autres langues à la maison que celle de l'école ? C'est un vrai labyrinthe car c'est un sujet que l'on pourrait qualifier "d'à la mode". 

Juste quelques trucs sur lesquels je vous propose d'être vigilants : Comment savoir sur quel type de sites ou blogs vous vous trouver ?
Il existe de nombreuses personnes qui partagent leurs expériences et franchement, je trouve cela très intéressant. Il y a aussi de nombreuses personnes qui vendent leurs expériences sans être formées et c'est là je pense qu'il faut faire extrêmement attention. Beaucoup de blogs sont écrits par des personnes qui souhaitent partager leurs expériences personnelles. C'est très intéressant, j'aime beaucoup cela. C'est aussi très louables. L'expérience personnelle des uns permet aux autres non pas de comparer, mais de se replacer, de voir que l'on n'est pas tout seul dans une situation donnée. Elle permet aussi de voir que l'éducation bi- et pluri-lingue des enfants n'est pas toujours aussi simple que certains laissent à le croire. Les commentaires que l'on peut laisser sur un blog permettent de partager. Écrire pour partager ses points de vue est une très belle idée, c'est d'ailleurs l'idée principale, le but du blog. On peut ainsi partager des points de vue divers.

Mes promenades sur la Toile m'ont fait découvrir de superbes sites, extrêmement bien présentés, qui font très professionnels et qui en fait sont vides de contenus. L'aspect du site ou du blog est certes important, mais son contenu l'est encore plus.

Alors comment les reconnaître ? Comment faire la différence entre les vrais experts et ceux et celles qui vendent leurs expériences personnelles ?
La solution se trouve souvent dans : qui est derrière le site ou le blog ? L'auteur ? C'est une des premières choses à chercher et à lire. Et puis, n'hésitez pas non plus à aller sur leur profil LinkedIn. Vous y trouverez des tonnes d'informations sur qui est vraiment l'auteur du blog. Regardez le parcours professionnel de l'auteur du blog ou site et cela vous en dira long sur qui elle est  et ce qu'elle sait. Un ou une expert/e en langues et en bilinguisme aura étudié plus que la linguistique. Cette personne aura étudié l'acquisition des langues, le bilinguisme, la transmission des langues... Avoir été enseignant de langues étrangères est une chose, mais avoir approfondi ses connaissances en est une autre.
De mon côté par exemple, je me suis spécialisée dans le domaine du bi- et plurilinguisme. J'ai l'expérience sur le terrain et des connaissances plus théoriques que j'ai appris à partager en langage simple. Si vous voulez en savoir plus sur moi, regardez sur cette page.
Une personne expatriée ou bilingue n'est pas nécessairement la personne qui pourra vous aider de manière complète et adéquate en fonction de votre situation personnelle. Ces personnes expatriées ou bilingues partageront leurs expériences, mais de là à la vendre, il y a un monde.

Attention également à toutes ces personnes qui se disent coach en langues. Un tel métier n'existe pas ! Le coaching a pour but d'aider physiquement dans le sport ou psychologiquement dans les accompagnement à la personne. En langues, vous trouverez des consultants. C'est à dire des personnes qui donneront un avis en fonction de votre situation et n'essayeront pas de vous transformer. Chaque situation familiale est différente, il faut donc obtenir des conseils en fonction de votre situation propre. 

Il est aussi important de regarder à la date. Je pense qu'une personne honnête n'aura aucun problème à dater ce qu'elle écrit, car elle l'écrit à un moment donné. Et comme moi ici, réécrire est une bonne chose car le monde évolue. La recherche évolue et nous apporte de nouvelles informations et de nouvelles données. Il n'y a aucun problème à republier des articles, à les améliorer. Je pense qu'un article qui présente date et signature est également gage d'honnêteté.

lundi 15 avril 2019

Lire à voix haute / Reading out loud / Hardop voorlezen



Quel rapport entre la lecture à haute voix et le bilinguisme de nos enfants ? Nous le faisons tous quand les enfants sont petits et qu'ils ne savent pas encore lire, en tant que parents, nous lisons souvent à voix haute. Nous lisons pour raconter une histoire et passer un temps ensemble. Nous lisons pour les encourager à devenir lecteur.

La lecture à haute voix aide aussi à développer l'imagination et la créativité, car l'enfant peut visualiser des scénarios. Il peut s'identifier aux personnages, quelque soit son âge.

Cette lecture à voix haute a beaucoup d'avantages. Elle permet une interaction entre le parent et l'enfant. C'est un moment de calme, un moment partagé pendant lequel on s'échappe du monde réel pour entrer dans le monde de l'histoire, grâce aux mots, à la musique de la langue et aux illustrations.
Cette lecture à haute voix aide surtout l'enfant à apprendre la prononciation des mots. Elle lui permet d'enrichir son vocabulaire ; en effet, en écoutant, l'enfant apprend et acquiert. Elle aide les enfants à s'exprimer correctement car il entend des structures grammaticales et des expressions correctes qu'il pourra réutiliser. Cela l'aide à enregistrer la bonne élocution.
Cette lecture à haute voix apprend à mieux lire, à mieux écrire, à mieux prononcer.

Et alors pour les bilingues ? L'idéal est que les parents lisent dans leur langue maternelle, celle qu'ils maîtrisent le mieux, dont ils connaissent la musique et la prononciation. En écoutant, une histoire une fois dans une langue, une autre fois dans l'autre langue, l'enfant pourra apprendre la prononciation des deux langues, découvrir le vocabulaire des deux langues. De manière calme et reposée, l'enfant développera des compétences dans chacune des langues.

La lecture est importante car :
  • elle permet de créer des liens entre l’enfant et le parent qui lit,
  • elle aide au développement de la compréhension de la langue,
  • elle enrichit le vocabulaire de celui qui lit ou à qui on fait la lecture.
Elle est aussi très importante pour la musique de la langue et car elle aide à découvrir des cultures derrière des histoires et des mots.

voir aussi mon article : Faire la lecture à un petit bilingue.

Vous avez des questions et souhaitez que je vous aide dans l'éducation bilingue de vos enfants, n'hésitez à me contacter sur isabelle@multilingualcafe.com - je vous aiderai avec plaisir.


___________________

What does reading aloud have to do with our children's bilingualism? As parents, we all read aloud to our children when they are small, when they cannot read on their own. We read to tell a story and also to  spend time together. We read to encourage our children to become readers.

Reading aloud also helps to develop the imagination and creativity, as the child can visualize scenarios. He/she can identify with the characters.

Reading aloud has many advantages. It allows for interaction between parent and child. It is a moment of quietness, a time that parent and child share together, during which they escape from the real world to enter the world of the story, thanks to the words, their musicality, the language and  the illustrations.

Reading aloud helps the child to learn the pronunciation of words. It allows the children to enrich their vocabulary; in fact, by listening, the child learns and acquires. It helps them to express themselves correctly because they hear correct grammatical structures and expressions that they can use again. This helps him to record the right speech.
Reading aloud teaches to discover how to read better, to write better, to pronounce better.

So what about the bilinguals? Ideally, parents should read in their mother tongue, the one they know best, whose music and pronunciation they know. By listening, a story once in one language, then in the other language, the child will be able to learn the pronunciation of both languages, discover the vocabulary of both languages. In a quiet and pleasant manner, the child will develop skills in each language.

Reading is important because:

  • it creates links between the child and the parent who reads,
  • it helps to develop the understanding of the language,
  • it enriches the vocabulary of the person reading or being read to.

It is also very important for the music of the language and because it helps to discover cultures behind stories and words.

If you have any question and would need some help for the multilingual education of your children, call on me at isabelle@multilingualcafe.com and I'll be happy to help. 
____________________

Wat is de relatie tussen het hardop lezen en de tweetaligheid van onze kinderen? Alle ouders lezen hardop aan hun kinderen, toen ze nog klein zijn en ze kunnen niet zelf lezen. Als ouders lezen we regelmatig. We lezen om een verhaal te vertellen en samen tijd door te brengen. Wij lezen om hun kinderen lezers aan te moedigen.

Hardop lezen helpt ook aan het ontwikkelen van fantasie en creativiteit, omdat het kind kan scenario's zich verbeelden. Hij kan met de personages identificeren.

Dit voorlezen heeft vele voordelen. Het maakt de interactie tussen de ouder en het kind mogelijk. Het is een rustig moment, een gedeeld moment terwijl we uit de echte wereld naar de wereld van het verhaal uitsnappen, door de woorden, de muziek van de taal en de illustraties.
Dit voorlezen helpt ook om het kind de uitspraak van woorden te leren. Hij kan dus zijn woordenschat verrijken; inderdaad, door het luisteren, leert het kind. Het helpt de kinderen om zich te goed te uiten, omdat het verwijst naar de juiste grammaticale structuren en uitdrukkingen en dan kan hij deze opnieuw gebruiken. Dit helpt de goede speech vast te legen.
Deze hardop lezen is ook goed te leren om beter te lezen, te schrijven, beter, beter uit te spreken.

En dan voor de tweetalige? Het ideaal is dat de ouders lezen in hun eigen taal, hun moeder taal, degene die zij het beste kennen, want ze kennen de muziek en de uitspraak. Luisteren naar een verhaal in een taal en dan in een andere taal, zal het kind leren de uitspraak van de twee talen, de woordenschat van de twee talen ontdekken. Op een rustig en ontspannen mannier zal het kind kennissen en vaardigheden in elk van de talen ontwikkelen.

Lezen is belangrijk omdat :


  • hiermee kunt u link maken tussen het kind en de ouder die het leest,
  • het helpt bij het ontwikkeling van de kennis van de taal,
  • het verrijkt de woordenschat.

Het is ook heel belangrijk voor de muziek van de taal en omdat het helpt om te ontdekken de culturen achter de verhalen en woorden.

Of  U heeft vragen of U heb van help nodig, ik zou graag u helpen; u kan me een email sturen - isabelle@multilingualcafe.com

mercredi 10 avril 2019

Créez votre propre sondage de satisfaction des utilisateurs

jeudi 28 février 2019

Heritage and School Language Literacy Development in Migrant Children - Interdependence or Independence?

 Multilingual Matters


I recently read this fascinating book edited by Raphael Berthele and Amelia Lambelet, published by Multilingual Matters in 2018.  

The various contributors to the book have been looking at how the heritage languages of migrant children have or do not have an influence on the literacy development these children have in the local language in the country where they reside.
It is extremely interesting to discover the HELASCOT Project and the various tests that the researchers used to see and understand whether there is an interdependence or an independence between the heritage language and the local language. It was a project done in Switzerland with children of Portuguese origin living either in the French-speaking part of the German-speaking part of the country. We discover whether it does or does not and where this is coming from. Is it linked to the local language and whether those children acquire it quickly and fully? Is it linked to the literacy level of the parents? Is it linked to the amount of reading in the house? Is it linked to the socio-economic environment?
I am not going to answer those questions which are wonderfully answered in the book. We have have four quantitative studies which investigate the transfer of literacy skills. The book helps to understand how linguistic interdependence can or cannot occur and the implication this can have on the education of the children. How can the heritage language really or not help? It is really thought-provoking and stimulating as you want to know more on the interdependence or independence between the heritage language and the local language.
I would say it is a must-read book for anyone who is involved in multilingualism, in research on multilingualism and in school education.







dimanche 24 février 2019

Mon enfant mélange les langues / My child mix up languages / Mijn kind mengt de talen.



Vous élevez votre enfant avec plusieurs langues et franchement vous trouvez cela très enrichissant. Certes, c’est un défi et il n’est pas facile tous les jours, mais quel bonheur de savoir que votre enfant sera capable de s’exprimer en deux langues ou plus. Tout se passe pour le mieux, et puis un jour, bang ! Il mélange les langues. Il mélange les grammaires et il mélange les vocabulaires. Alors, vous commencez à paniquer… que se passe-t’il ? Que faire ? Pourquoi mélange-t-il les deux langues ? Ai-je fait ou dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? 
            Pas du tout, et nul besoin est de paniquer. Je ne vais pas entrer dans les détails de ce que les spécialistes appellent soit le code mixing, le code switching et en bon français : l’alternance de code. Qu’est-ce que cela ? C’est tout simplement l’interférence entre deux langues, l’utilisation dans une langue de la grammaire et/ou du vocabulaire d’une autre langue. Toute les personnes bilingues, quelles soit adulte ou enfant, utilise l’alternance de code pour parler. 

            Quand l’enfant fait cela, c’est qu’il expérimente avec la langue. Il joue avec elle. Il montre qu’il en a une certaine maîtrise. Si l’enfant mélange les codes grammaticaux, cela montre qu’il connaît les constructions des phrases des deux langues. Il se peut aussi qu’il lui manque les mots dans une des deux langues, il utilisera alors les mots qu’il connaît dans l’autre langue. Il se peut aussi qu’il choisisse un mot qui soit mieux dans une des deux langues pour exprimer ce qu’il veut dire et qu’il n’est pas en mesure d’exprimer autrement. 

            Donc, ce mélange des langues fait partie intégrante du développement langagier des enfants bilingues. Cela fait partie de leur apprentissage et acquisition des deux langues. Le langage n’est pas un outil de communication neutre. Ces moments où l’enfant mélange les codes montrent à quel point l’enfant utilise la langue de manière créative et aussi parfois de manière stratégique pour se faire comprendre ou obtenir ce qu’il souhaite. Quand il parle, l’enfant choisit dans son répertoire de vocabulaire et de grammaire ce qui convient le mieux au message qu’il veut transmettre, quitte à mélanger les codes, à mélanger les langues. Cela ne le perturbe pas, comme cela pourrait troubler ses parents. Pour l’enfant, ce n’est pas de la confusion, ce n’est pas du mélange, c’est utiliser ce qu’il connaît. Contrairement à l’adulte, l’enfant n’a pas besoin d’une langue pure. 

            Alors, que faire ? Que faire si l’on a envie de corriger ? De montrer à son enfant qu’il y a eu mélange ? La première chose à faire, c’est de ne pas corriger, de ne pas pointer du doigt une erreur qui n’en est pas une. Car le mélange des langues n’est absolument pas grave. Il se corrigera avec le temps. Il ne faut pas être négatif envers ce mixe. Si vous tenez absolument à agir, vous pouvez répéter la phrase avec les bons mots ou la bonne construction. Car plus vous corrigerez votre enfant, plus il va refuser les langues. Être trop rigide sera contre-productif. Réfléchissez, est-ce que vous-même vous ne faites pas un peu d’alternance ? Est-ce que parfois vous n’utilisez pas des mots d’une autre langue quand vous parlez ? Alors, si vous le faites, pourquoi l’interdire à vos enfants ? 

            Cette alternance de code permet aux enfants de développer leur capacité intellectuelle. Elle leur fait accepter le fait que ce n’est pas pareil partout. Et leur permet d’apprendre à faire face à toutes les situations. Indirectement, l’enfant apprend ainsi à se débrouiller quand il ne sait pas faire dans une langue, qui leur offrira plus tard des compétences en communication incroyables.

L'éducation bilingue de votre enfant est importante, vous trouvez que votre enfant ne maîtrise pas assez votre langue ? Prenez rendez-vous pour que nous en parlions - isabelle@multilingualcafe.com

________________________

            You are raising your child with several languages at home. It is extremely rewarding, isn't? To be honest, it is a real challenge and it is not easy every day. However, isn't it a real happiness to know that your child will be able to talk in two languages or more? Everything happens so smoothly and one day, oops!! What's happening? Your child starts to mix languages. Your child mixes the grammar and the vocabulary. And you start to panic... what is going on? What is happening? What can I do? Why are the two languages being mixed up? Did I do or say something wrong? 

            Not at all, and there is no need to panic. I am not going to go and explain in details what the expert - of whom I am - call code mixing or code switching. What is that? It is simply the interference between two languages, it could be the use of the grammar of one language with the vocabulary of another. Every bilingual person, whether adult or child, is switching code. It is absolutely normal. 

            When a child does it, he or she is simply experimenting with the languages. He/she is playing with them. The child shows that he/ she has a control of the languages, that he/she can manage them. If a child mixes grammar, it means he/she knows how to construct sentences in both languages. He or she may also lack words in one of the two  languages, and knowing the word in the other language, he/she will use it. It may also be because the word in the other language is better to express what he/she wants to say and that he/she cannot express it differently. 

            So, this mixture of languages, this code switching, ​​is an integral part of the language development of bilingual children. These moments when a child mixes the codes show how he/she uses the languages in a creative manner. It can also be a strategy to make them better understood or to obtain what they want. When a child speaks, he/she chooses in his vocabulary repertoire and in the grammar that he/she masters best in order to convey his/her message, even if it means mixing codes, mixing languages. This does not disturb a child as it would disturb the parents. For a child, it is not confusion, it is not mixing, it is using what he/she knows. Unlike the adults, a child does not need a pure language. 

            So, what should I do? What should I do if I wish to correct and show my child that he/she is mixing? The first thing to do is not to correct, not to point out the error, which is not a mistake. The mixture of languages is not serious. It will correct itself with time. Do not have a negative attitude towards code mixing. If you insist on correcting, you can repeat the sentence with the right words or the right grammatical construction. The more you correct a child, the more he/she is likely to rebel and refuse to use the language. Being too rigid will be counterproductive. Thinks about this: do you do any code mixing yourself? Do you sometimes use words from another language when you speak? If you do do, why ben your children to do the same? 

            This code switching allows the children to develop their intellectual capacity. It makes them accept that it is not the same everywhere. It allows them to learn to cope with all situations. Indirectly, the child learns to find a way when he does not know  how to do with one language, which will later give them wonderful communication skills. 

             Your child's bilingual education is important, you find that your child does not speak enough of your language? Make an appointment with me to talk about it - isabelle@multilingualcafe.com

____________________

              U verhoog uw kind met meerdere talen en u vind dat het eerlijk is en dat het ook zeer verrijken is. Het is zeker een uitdaging en het is niet eenvoudig elke dag, maar u verheugt dat uw kind zal twee of meer talen spreken kan. Alles gebeurt voor het best, en één dag, bang!! Uw kin mixt talen. Hij mixt de grammatica's en hij mengt de woordschatten. U begint te panikeren... Wat is er gebeurt? Wat kan ik doen? Waarom mengt hij de twee talen? Heb ik iets slecht gedaan of gezegen? 
                 Helemaal niet! U hoeft niet te panikeren. Ik zal niet op details exploderen wat de experten noemen code switching. Wat is dit? Het is het gebruik van meerdere talen in dezelfde conversation. Alle tweetalige mensen, volwassene of kind, gebruikt het code switching om te praten. 

                Wanneer een kind dit doet, is hij met de taal experimenteert.  Hij speelt met de taal. Het blijkt dat hij sommige controle over de taal heeft. Als het kind de grammaticale codes mixt, laat hij zien dat hij de constructies van de zinnen van de twee taken kent. Het kan ook dat hij de woorden in één van de talen mist; hij zal het woord in de anderen taal gebruiken, want hij kent dit. Het kan ook dat hij voor één woord in één taal kiest want het een beter woord is voor wat hij zeggen wil.

               Dus is dit mengsel van talen een integraal onderdeel van de taalontwikkeling van tweetalige kinderen. Het is een deel van hun leren en het verwerven van beide talen. De taal is geen neutraal communicatie-instrument. Die momenten wanneer een kind de codes mengen zijn voorbeelden dat het kind creatief met de taal kan zijn, en het is ook een strategische gebruik van de taal om wat hij wil te krijgen. Wanneer hij spreekt, kiest het kind zijn repertoire van woordenschat en zijn "eigen" grammatica, zelfs als hij codes mixt, talen mixt. Hij will een boodschap doorgeven. Voor het kind is er geen verwisselen, er is geen mix. Hij gebruikt wat hij kent. In tegenstelling tot  de volwassen heeft het kind niet van een zuivere taal nodig. 

      
                   Wat kan ik doen? Wat kunt u doen als u uw kind corrigeren wil? Als uw aan u kind dat hij mixt? De eerste stap is niet te corrigeren, niet het fout te wijzen. Het mixen van talen is absoluut niet ernstig. Uw kind zal de fouten zelfs corrigeren in de loop van tijd. Wees niet negatief tegenover deze mix. Als u absoluut corrigeren will, kunt u de zin herhalen met goede woorden of goede zinbouw.  Hoe meer u uw kind corrigeert, hoe meer uw kind zal de talen weigeren. Te rigide te zijn zal contraproductief. En, uzelf, doet u geen afwisseling? Gebruikt u geen code-switching wanneer u spreekt? Als u ook doet, waarom kon u kind niet? 

               Deze afwisseling van code kan kinderen hun intellectuele vermogen ontwikkelen. Ze accepteren het feit dat dit niet overal hetzelfde. Ze leren met alle situaties zich erdoorheen te slaan. Indirect leert het kind ongelooflijke communicatievaardigheden. 

                     Het tweetalige opvoeding van us kind is belangrijk. U vindt dat uw kind heeft geen goede controle over de taal? Maak een afspraak met me en we kunnen daarover praten - schrijf aan isabelle@multilingualcafe.com

jeudi 17 janvier 2019

Le bilinguisme dans le monde médical / Bilingualism and the medical world /



Récemment, je rendais visite à quelqu'un à l'hôpital, rien de plus normal. Cette personne partageait sa chambre avec quelqu'un d'autre. Rien de bien étrange jusque là. Sauf que cette autre personne était d'origine portugaise et parlait peu le français. Pendant que je discutais, il a eu la visite de sa propre famille, et nous avons commencé à discuter tous ensemble. Et bien sûr 😉, la discussion s'est tournée vers les langues ; je les avais entendu parler portugais à leur père allongé dans le lit. Ils me disaient que s'il comprenait ce qui était dit, il avait du mal à parler français. Et que, eux qui avaient grandi en France, savaient parler portugais et français, mais que leurs propres enfants parlaient principalement français et avaient appris le portugais plus tard. Ils espéraient passer la langue portugaise à leurs petits-enfants. Les enseignants leur avaient fait comprendre qu'il ne fallait pas parler portugais, mais uniquement français. Vous me connaissez, j'ai discuté et présenté ce qu'ils pouvaient faire et les avantages que cela avait. J'espère qu'il le feront. 
A ma grande surprise, leur père a commencé à me parler quand sa famille est partie. Certes, il n'avait pas un bon français, mais qu'importe. J'ai appris beaucoup de choses. Il était heureux de parler, d'essayer d'utiliser peu de français qu'il a et surtout d'avoir quelqu'un qui l'écoute et lui parle, même si je n'étais pas capable de lui répondre en portugais. 

Où est-ce que je souhaite en venir ? Eh bien tout simplement à l'attitude que je trouve franchement scandaleuse du corps médical. Certes, les médecins et infirmières sont sous pression et ont beaucoup de travail. Certes, ils ne peuvent apprendre toutes les langues du monde. Mais par contre, ils peuvent respecter le fait que tout le monde ne maîtrise pas parfaitement la langue dans laquelle ils travaillent. J'accepte cela. Je ne peux accepter par contre les réflexions du style "votre portugais, on en n'a rien à faire !" "Ici, on ne veut entendre que du français !" "taisez-vous quand je parle en français !" - C'est un manque total d'empathie, d'acceptation de la différence. Comment en travaillant dans le monde médical peut-on avoir aussi peu d'intérêt pour les gens et ce qu'ils sont ? Comment pouvoir les soigner si on n'accepte pas qui ils sont ? Comment espérait que les gens leur fassent confiance, s'ils sont rabroués de la sorte ?

J'ai ensuite rencontré quelqu'un qui me parlait d'une expérience identique en Belgique. Un enfant qui s'était cassé la jambe. Comme ses parents, cet enfant parlait français et espagnol, mais pas néerlandais - le français était pour eux une langue étrangère. Et le médecin a refusé de parler une autre langue que le néerlandais et n'a proposé que des documents en néerlandais. Je trouve cela franchement honteux de la part du corps médical qui est là pour aider et soigner.

Cela m'a beaucoup touchée et blessée en même temps. 
Je lance un appel au professionnel du monde médical. Je vous propose ici de me rencontrer pour que nous puissions discuter pour voir comment vous pouvez aider ces personnes qui ne parlent pas bien français. Connaissez-vous les outils à votre disposition pour rendre la communication plus facile entre vous et les patients qui parlent peu ou pas le français ?
Je vous offre la possibilité de vous former au bilinguisme et de pouvoir aider encore mieux vos patients qui ont une autre langue en langue maternelle.
N'hésitez pas à me contacter sur : isabelle@multilingualcafe.com ou sur contact@multilingualcafe.com
Je vous attends et vous aiderez avec beaucoup de plaisir. Votre travail est important, je le respecte et je vous propose de découvrir comment aider des personnes dont vous ne parlez pas la langue.

le site : https://www.multilingualcafe.com

____________________

Recently, I was visiting someone at hospital. A normal activity! This person was sharing the room with someone else. Nothing special, you will say! Except that this other person was of Portuguese origin and speak little French. While I was chatting, he had the visit of members of his family. We started to chat together. And of course, we began to start talking about languages;  I heard them talking in Portuguese with their father who was hospitalised. They told me that if he could understand  French, it was difficult for him to speak it. As for themselves, they grew up in France and were able to speak both French and Portuguese. They were hoping to pass on the Portuguese language to their grand-children. Teachers had told them that it would not be a good idea and would confuse the children. You know me, I chatted and showed them the advantages of being able to speak more than one language. Hopefully they will do it.
I was very surprised that when his family has left, this old man started to chat with me. It was obvious he could not speak good French, but it really does not matter. I learnt a lot. I learnt a lot. He was happy to be talking to someone, to try and use the little French that he had and mostly that someone was listening and talking to him, even though I have absolutely no Portuguese and could only answer in French. 

So that's my point here? I was completely shocked by the attitude of the medical professional, nurses and doctors alike. I know and I do accept that both doctors and nurses are under pressure and have a lot to do. They have a hard job!! I totally agree that they cannot know all the languages of the world either. I fully accept this. However I cannot accept comments such as "Your Portuguese, we do not care about it!"; "Be quiet when I speak French!". It is a complete lack of empathy, of acceptation of the difference. How can the medical professional show so little interest in people and in who they are? How can you look after them if you cannot accept who they are? How can they expect people to have confidence in them, if they are upbraided in such a manner? 

A few days later, I met someone who told me about a similar story in Belgium. A child with a broken leg. As his parents, he spoke French and Spanish, but had no Dutch - French being a foreign language for them as well. The doctor refused to speak any other language than Dutch and only gave papers and information in Dutch. I really find that disgraceful especially when doctors and nurses are there to help people, care for them and cure them. 

I have been very touched and hurt by all of these stories.
I calling on all medical professionals. I am offering you to meet with me so that we can talk and find how you can help those people who do not speak your mother tongue.
Do you know the tools which are there to help communicate more easily with the patients, those patients who do not speak well your mother tongue?
I am offering you the chance to train on bilingualism and to be able to look after your patients better again, especially those who do not speak the same language than you. 
Do not hesitate to contact me on isabelle@multilingualcafe.com or contact@multilingualcafe.com
I am looking forward to meeting and working with you. Your work is important and I do respect it. i just wish you to discover how you can help those patients who do not speak your language.