jeudi 27 décembre 2018

Qu'est-ce qu'un polyglotte ? / What's a polyglot? / Wat is een polyglot?



Qu'est-ce qu'un polyglotte ? Tout le monde a déjà entendu ce terme. Tout le monde aimerait le devenir. Mais sait-on vraiment ce qu'est un polyglotte? Quelle différence existe-t'il avec un plurilingue  ? Le dictionnaire nous dit qu'un polyglotte est quelqu'un qui parle plusieurs langues. Le plurilingue aussi, me direz-vous !! 

Le polyglotte jouit souvent d'une image sociale positive, alors que le bilingue, ou le plurilingue est souvent montré du doigt. On vénère le polyglotte  parce qu'il parler plein de langues, alors que le plurilingue n'est pas considéré comme une personne capable de parler autant de langues. Et pourtant... 

Entrons dans les détails pour mieux percevoir la différence. 
1 - La première différence se trouve dans les termes mêmes. Le mot polyglotte s'emploie uniquement pour désigner des personnes, il ne peut jamais être utilisé comme adjectif, contrairement aux termes plurilingue ou multilingue. 
2 - La deuxième différence se trouve dans les racines des mots. Le mot polyglotte a des racines qui viennent du grec : "polus" qui veut dire "nombreux" et "glotta" qui signifie "langue" ; donc en mettant les deux ensemble on obtiendrait : nombreuses langues. Il n'existe aucune séparation entre les langues, elles sont nombreuses, elles sont mélangées. 
Dans le mot : plurilingue, on retrouve bien la notion de "pluri", donc plusieurs. Et derrière le "lingue" de plurilingue ou de multilingue, on retrouve bien les langues, mais nous avons une vision séparée des langues. Une présentation plurielle des langues, juxtaposées et variées. Une maîtrise de ces langues qui vivent séparément en une personne, un lieu. Le terme plurilingue est un terme neutre quant au niveau de compétence et au nombre de langues parlées. 
3 - La troisième différence tient dans la subjectivité des terme. Le terme polyglotte est subjective de parler de ces personnes qui parlent plusieurs langues, alors que plurilingue ou multilingue implique un constat objectif de la maîtrise des langues. Si vous lisez ces deux phrases : les polyglottes de Suisse sont... ; les personnes en Suisse sont plurilingues ; vous imaginez deux idées différentes, deux groupes de personnes. 

Pour finir, je dirais que le terme polyglotte est un terme générique en référence à des personnes qui parlent plusieurs langues. Il implique un déséquilibre de compétence entre les langues apprises, même si le polyglotte est considéré comme une personne plurilingue spectaculaire. 

Une différence intéressante est également celle des universitaires qui voient le plurilinguisme comme une combinaison de langues, un ensemble de compétence alors que le polyglotte est une personne qui aurait empiler les langues, comme on remplit un panier. Cet empilage rend le polyglotte moins intéressant et moins sérieux dans son apprentissage des langues, car il les apprend pour augmenter le nombre en sa possession, pas nécessairement pour une acquisition réfléchie.

____________________

What'a a polyglot? Each of us would have heard about them. each of us would like to be one. However, do we really know what a polyglot is? What's the difference with a plurilingual person? The dictionary tells us that a polyglot is someone who can speak several language. So can the plurilingual, would you say!! 

A polyglot is often looked at positively, when the bilingual or plurilingual person is often pointed at by the finger. A polyglot is respected for he/she can speak many languages, when the plurilingual is not considered as being able to speak as many languages, and yet... 

Let's look into it into more details, so we can better understand the differences.
1 - The first difference can be found in the words themselves. The word polyglot is only used to refer to persons, it can never be used as an adjective when the word plurilingual and multilingual can.
2- The second difference is in the roots of the words. The word polyglot finds its roots in the Greek: "polus" which means "many" and "gotta" which means "tongue". So, if we put the two words together, we have: many tongues. There is no separation between the languages, they are numerous and mixed up.
In the word plurilingual, we can find the idea of "pluri", which means several. With the "lingual", we have the "lingue", we have here a separate picture of the languages. A "plural representation" of the languages, side by side and diverse. Those languages are mastered by someone, are to be found in one country. The word plurilingual is neutral when it refers to the abilities and the number of languages. 
3- The third difference lies in the subjectivity of the word. The word polyglot is referring to people who speak many languages in a subjective way, when the words plurilingual or multilingual imply an objective manner about the abilities to speak languages. Just read those two sentences : The Swiss polyglots are... ; the Swiss are the plurilingual people. You get two different ideas, about two different groups of people. 

To conclude, the word polyglot is a generic word referring to people who can speak many languages. It implies that the abilities and knowledge of these languages are not balanced, even if the polyglot is considered as a spectacular plurilingual person.

Another important and interesting difference is the difference that many academics are making. They consider plurilingualism as a combination of languages, an aggregate of abilities, when the polyglot is considered as someone who would have stacked up languages, in the same way that you fill in a basket. This stacking makes the polyglot as a less interesting person as his/her learning of languages is mostly aimed at learning a big number of languages, not necessarily at acquiring them. 


____________________

Wat is een polyglot? Iedereen heeft van deze woord gehoord. Iedereen zou graag een polyglot worden. Maar weten we echt wat een polyglot is? Wat is het verschil met een meertalige persoon? Het woordenboek vertelt dat een polyglot iemand is die verschillende talen spreekt. Evenals de meertalige persoon, zou u zeggen!

Mensen hebben oft een positieve idee over de polyglot, wanneer er vaak aan de tweetalige personen met de vingers wijzen is. Wij aanbidden de polyglot want his veel talen spreken kan, wanneer the meertalige niet beschouwd is als een persoon die zo veel talen spreken kan, en toch...

Het is interessant aan het verschil te kijken.
1- Het eerste verschil ligt in de woorden. Het woord polyglot is alleen gebruikt om mensen te aanduiden. Het kan nooit als een bijvoeglijk naamwoord gebruikt zijn, in tegenstelling meertalig kan.
2 - Het tweede verschil ligt in de wortels van de woorden. Het woord polyglot komt uit het Grieks: "polus" dat betekent "veel" en "glotta" dat betekent "tong"; dus, het samenstellen van de twee wortels zou maken: vele talen, vele tongen. Er is geen scheiding tussen de talen; ze zijn talrijk; ze worden gemengd.
Het woord meertalig is anders. We hebben "meer", en "taal". Er zijn ook veel talen, maar we hebben een visie of aparte taken. Een meerwoud presentatie van de talen, naast elkaar, en gevarieerd. Deze talen maken deel van een persoon, van een plaats. De woord meertalig is een neutrale term, voor het aantal talen gesproken en voor het vaardigheidsniveau.
3 - Het derde verschil is in de subjectiviteit van het woord polyglot, terwijl het woord meertalig impliceert een objectieve observatie van de beheersing van de talen. Als u deze zinnen lezen: de polyglots van Zwitserland zijn... ; mensen in Zwitserland zijn meertalig; kun u voorstellen twee verschillende ideeën, twee verschillende groepen van mensen. 

Tot so zou ik zeggen dat de polyglot is een generieke term met betrekking tot mensen die verschillende talen spreken. Het gaat om een verstoring van de vaardigheid tussen de talen, zelfs als de polyglot words als een spectaculaire meertalige persoon.

Een interessant verschil is ook de verschil dat de academici tussen polyglot en meertalige persoon maken. Meertaligheid is een combinatie van talen, een vaardigheid terwijl de polyglot een persoon is die talen stapelen, zoals u een mand vult. Dit stapelen maakt de polyglot minder interessant en minder ernstig, want zijn leren van talen is zo anders dan een meertalige persoon. 


jeudi 6 décembre 2018

Charlie au secours de la Tour Eiffel



J'ai récemment eu le grand bonheur de rencontrer Maygham Dolmy, l'auteur de Charlie au secours de la Tour Eiffel et fondatrice avec Sandrine Verdier de La boîte de Charlie ( https://www.laboitedecharlie.com ).

Ce petit livre bilingue est absolument fantastique. Il ne ressemble en rien à tous les livres bilingues classique, qui ont une page dans une langue et la page en face dans une traduction. Toute l'histoire de Charlie est en français et l'auteur qui a vécu en Grande-Bretagne, nous propose une traduction en anglais en bas de page.
Charlie est une petite fille sage qui voit la Tour Eiffel depuis la fenêtre de sa chambre. Un jour, elle découvre une couronne magique qui lui permet de découvrir la Tour Eiffel et toutes les histoires vraies autour de ce symbole de Paris. Mayghan Dolmy nous entraîne à la découverte de la Tour Eiffel avec les yeux de Charlie. C'est à vous de lire, pour découvrir les secrets de cette tour si importante pour les Français.
J'ai aussi beaucoup aimé les petits clins d'œil de Charlie dans le coin de chaque page. Chacun d'eux nous propose soit une explication grammaticale de l'anglais, soit un fait historique. A la fin du livre, on retrouve une aide pour la prononciation de certains motes ainsi que des jeux.
Bravo également à l'illustratrice Loé Prod qui met cette histoire en dessin et en couleur de manière magique.

N'hésitez pas à aller sur le site de la Boîte de Charlie vous y trouverez plein d'idées, ainsi que les événements proposés par les 2 fondatrices.

Notre site / our website / Onze website

Photo par William Iven

Après notre blog qui existe depuis 2010, nous avons décidé d'avoir un site Internet, pour présenter ce que Multilingual Café fait, propose. Les actions que nous entreprenons et celles que nous allons entreprendre.

Vous trouverez le site ici : 
https://www.multilingualcafe.com


You have been reading our blog since 2010, it was time to create a website presenting what Multilingual Café has been doing and what we intend to do. As this blog it is being translated in different languages - be patient as the translations are not all finished yet. Follow the link : https://www.multilingualcafe.com 


We dachten dat het tijd was om een website naast onze blog voorstellen. Het wordt gedaan! Het presenteert wat Multilingual Cafe heeft gedaan, doet en zal doen. Als de blog in verschillende talen is, zal de website in verschillende talen ook zijn. De vertalingen zijn aan de gang. Ze aankomen. U vindt ons door het volgen van deze link: https://www.multilingualcafe.com 


jeudi 22 novembre 2018

L'anglais international


À l’école, c’est l’anglais britannique qui nous est enseigné, avec sa prononciation et son orthographe. C’est une langue que tout le monde pense facile, mais en fait qui ne l’est pas vraiment ; en tout cas, si on veut la parler correctement et en comprendre les nuances.

Qui sait prononcer cela sans se tromper ?

English is a difficult language. I can understand through tough thorough thought, though.

Ou se trouve donc la logique de sa grammaire ? Lisez donc ceci : 



Et pourtant tout le monde veut l’apprendre. Tout le monde pense qu’il ou qu’elle sait parler anglais. Avec le temps, on découvre qu’à côté de l’anglais britannique de l’école, il y l’anglais américain avec une prononciation et une orthographe différente, mais qu’importe les deux pays se comprennent. Je n’ajouterai pas qu’il existe aussi un anglais australien, un anglais irlandais et l’anglais parlé dans les pays anglophones de l’Afrique et de l’Asie. On finit par s’y perdre. 

Avec les gens qui voyagent et nous les expatriés qui bougeons de pays, on pense que l’on peut s’en sortir avec l’anglais de l’école. Arrivés aux États-Unis, on veut prendre le « lift » pour aller au « first floor » et en fait « the elevator » ne monte pas au premier étage, car le rez-de-chaussée, c’est le premier étage américain, si je peux m’exprimer ainsi. Pour aller d’un endroit à un autre, vous prendrez soit un « motorway », soit un « highway ». Les Irlandais mélangent déjà l’anglais britannique et l’anglais américain, car ils ont des motorway, par contre, ils n’ont pas des « flats », mais des « apartments ». Si nous avons un problème, allons-nous voir un « barrister » ou un « lawyer » 
Et quand on écrit, faut-il écrire « color » ou « colour », « analyse » ou « analyze », « fulfil » ou « fulfill » ?? C’est un réel défi, n’est-ce pas ? Comment s’y retrouver alors ?

C’est assez simple en fait !
A force, les voyageurs que nous sommes ont fini par utiliser ce qui s’appelle maintenant un « anglais international » que certains appellent parfois du « Globish » ou « Global English » (attention « global » en anglais veut dire « mondial » et pas du tout global – les faux amis sont pléthores dans la langue de Shakespeare). 
L’anglais international aussi appelé anglais de base ou anglais simplifié est celui utilisé par les personnes qui ne sont pas locuteurs natifs, c’est-à-dire qui n’ont pas été éduquées en anglais, mais qui ont besoin de l’anglais pour vivre ou travailler. C’est une langue anglaise très simplifiée – que seuls les locuteurs natifs et les experts en traduction pourront reconnaitre. Cet anglais est un mélange de l’anglais britannique que l’on a appris et de l’anglais américain qui s’est imposé par le cinéma que beaucoup de personnes souhaitent regarder en version originale. 
L’anglais international donne le sentiment que l’on est compris partout sur la planète, car il n’est pas un anglais parfait mais un anglais que tout le monde comprend. Il permet de converser avec un effort limité. 

Cet anglais technique simplifié a été mis au point dans les années 1980 par l’Association européenne des constructeurs de l’aérospatiale pour que leur documentation soit claire en français et en anglais. Cet anglais simplifié a été créé pour réduire les ambiguïtés, améliorer la compréhension entre les personnes qui n’ont pas l’anglais comme langue maternelle. Il s’est ensuite étendu à d’autres domaines. Ce n’est donc pas un mauvais anglais, mais c’est un anglais qui n’utilise pas les locutions idiomatiques des locuteurs natifs. C’est un anglais avec peu de vocabulaire. C’est une langue véhiculaire et donc qui permet de véhiculer, comme son nom l’indique, le message que l’on veut faire passer. Il permet d’écrire des phrases courtes et claires, d’utiliser une langue que tout le monde comprend, d’écrire la date comme on le souhaite sans utiliser un système ou un autre. Il utilise aussi un minimum de vocabulaire.

Je me permets de vous donner un exemple ici :
·      anglais britannique : in the event of a fire do not use the lift. Contact the fire brigade.
·      anglais américain : in the event of a fire do not use the elevator. Contact the fire department.
·      anglais international : in the event of a fire, use the stairs only. Contact the fire station. 

Vous voyez donc bien la différence entre le vocabulaire utilisé. Tout le monde, surtout les non-natifs, comprendra l’anglais international. 

            Nous parlons tous un peu l’anglais international sans le savoir d’ailleurs. Parler un « bon » anglais demande de l’apprentissage. Combien d’entre nous savent lire un roman écrit en anglais – permettez-moi de préciser ma pensée, je parle d’un roman écrit britannique « classique » j’ai presque envie de dire « littéraire », et non pas une histoire à l’eau de rose en sachant que je n’ai rien contre ces derniers ?  Cela renvoie au début de mon article quand je disais que « non, l’anglais n’est pas une langue facile » contrairement à ce que (presque) tout le monde pense. Si on veut le parler correctement et bien en comprendre les nuances, il demandera autant de temps d’apprentissage que toutes les autres langues. 

So, I wish you all the best in your adventures with the English language. 
Let me know your views and ideas.
Which type of English are you using? Send me sentences and I’ll let you know. 

Isabelle Barth
7 novembre 2018. 

jeudi 15 novembre 2018

Ma famille franco-allemande - Meine deutsch-französische Familie

Les aventures de Kazh
Die Abenteuer von Kazh



J'ai eu la très belle surprise de recevoir la semaine dernière le livre des aventures de Kazh, écrit par Aurélie Guetz et publiée par les éditions Bernest, une maison d'édition franco-allemande installée à Vienne en Autriche. 

Ce livre est tout à fait superbe. C'est un tour de force extraordinaire de la part de l'auteur qui est aussi l'illustratrice. On suit les aventures des Kazh, un chat sans famille qui se fait adopter par une famille franco-allemande en vacances Bretagne.



Le jeu entre les deux langues est fait avec beaucoup d'humour et de réalité. On découvre ainsi comment se passe le quotidien d'une famille bilingue dans laquelle deux langues sont utilisées au quotidien. Comment ces langues se répondent et résonnent l'une avec l'autre. Et il y a Kahz, ce petit chat breton qui ne comprend pas l'allemand, ce qui fait ici écho à la famille en France qui ne parle pas l'autre langue de la famille. Il y a les enfants qui découvrent la langue bretonne en allant au club Mickey sur la plage. Il y a les questionnements sur la langue. Il y a les frustrations liées aux langues et la manière dont elles sont utilisées dans la famille. 
Présenté sous forme de bandes dessinées, les dessins sont simples et gais ce qui rend la lecture encore plus plaisante. Le livre est divisé en chapitres. 

Qu'est-ce qui m'a beaucoup plus dans ce livre ? La forme, mais aussi le jeu entre les langues. Pour moi, qui ne suit pas du tout une fan des livres bilingues pour des tonnes de raison que je pourrais expliquer, j'ai trouvé ce livre bilingue complètement différent et tellement plus réel. Car chaque personnage parle dans la langue de son choix. Il y a une alternance du français et de l'allemand, de la manière dont cela se passe dans une famille bilingue. Et nous n'avons pas une page dans une langue et la page en regard dans une autre, qui rend le monde bilingue factice. Avec une histoire plein d'humour, et plein de clins d'œil au bilinguisme familial, nous découvrons la réalité du bilinguisme au quotidien au sein des familles mixtes. Et la petite touche très subtile et remarquable d'Aurélie Guets, c'est l'usage qu'elle fait de l'écriture cursive dans les deux langues - prêtez-y attention. Remercions l'auteur qui a pensé à ceux et celles qui ne maîtrisent pas bien soit le français, soit l'allemand et propose une traduction (bilingue également) des dialogues en fin de chaque chapitre. 

Également enseignante de français, Aurélie Guets a pensé à tout, elle a posté sur son site des fiches pédagogiques à l'attention des enseignants qui souhaiteraient utiliser sa bande dessinée en classe - c'est ici.
Toutes les références historiques et géographiques sont expliquées et il est possible de retrouver les chansons bretonnes mentionnées sur le site de Bernest : ici.

C'est un livre que je recommande vivement à toutes les familles mixtes et bilingues - un très beau tour de force. 

L'avez-vous lu ? Qu'en pensez-vous ? 


jeudi 25 octobre 2018

Les devoirs? Oui, mais en quelle langue ? / Which language should I choose for the homework? / Welke taal door het huiswerk?

Photo by Rachel on Unsplash


L'année scolaire est bien entamée et nous sommes déjà pour certains en vacances. Et je suis certaine que pour nombre d'entre vous la question de savoir en quelle langue vous alliez aider vos enfants à faire leurs devoirs de classe s'est posée. Oui, quelle langue utiliser ? La langue de l'école n'est pas celle dans laquelle vous vous sentez capable de les aider au mieux. Vous ne connaissez pas non plus tout le vocabulaire utilisé et parfois vous semblez totalement perdus et pourtant, vous savez comment les aider. 
Voici quelques petits trucs pour vous aider à leur donner un coup de main - car bien sûr vous ne faites pas les devoirs à leur place. Les devoirs sont là pour voir si l'enfant a compris ce qui a été dit et fait en classe. Ils sont importants, c'est aussi l'occasion pour vous de passer du temps avec votre enfant en lui parlant dans votre langue. C'est un moment de la journée, où il y aura beaucoup d'échanges.
  1. lisez ce qu'ils ont à faire - et si nécessaire, traduisez dans votre langue, simplement pour vous pour voir si vous avez bien compris. L'idée n'est pas de traduire la question, mais de comprendre ce qui est demandé ;
  2. discuter du sujet, de la question avec votre enfant - cette discussion peut se faire dans n'importe quelle langue. Si vous le faites dans la vôtre, cela aidera votre enfant à acquérir le vocabulaire sur le sujet dans votre langue, et donc enrichira ses connaissances et son vocabulaire ;
  3. vous pouvez passer un peu de temps à chercher le vocabulaire nécessaire, dans les deux langues ;
  4. restez positif et encouragez votre enfant, rappelez-lui qu'il est arrivé à l'endroit où il est grâce à son travail à lui et qu'il a la grande chance de savoir le faire en plusieurs langues ;
  5. laissez-le rédiger dans la langue de l'école, en utilisant tout ce que vous aurez pu partager ensemble - faites confiance à votre enfant.
Donc, non, il n'est pas nécessaire d'aider votre enfant à faire ses devoirs dans la langue de l'école, mais par contre, la réponse doit être dans cette langue.

Un autre point, les mathématiques. Aussi étrange que cela puisse paraître, les mathématiques sont enseignées et présentées différemment dans les différents pays du monde. Même si les résultats ton identique à la fin, le raisonnement sera différent. La manière de poser les additions, soustractions, multiplications, divisions et autres, ainsi que d'écrire les retenues, sera différente. N'imposez pas votre méthode, celle que vous avez apprise à l'école. Acceptez que ce soit fait différemment et n'oubliez pas que votre enfant, même adulte, continuera à utiliser la méthode de l'école dans laquelle il a appris.  Quant au raisonnement des problèmes, il est aussi différent. Cela tient en partie à la culture. C'est là que la discussion avec votre enfant est importante pour que vous puissiez échanger et vous comprendre, mais surtout partager dans l'autre langue.

Et vous ? Quelle langue utilisez-vous ? Comment faites-vous ? 
Des problèmes, n'hésitez pas à me contacter

____________________



The school year started a while ago and some of us are already on holidays. I am sur that for many of us, you have been wondering in which language you were going to help your children with their homework. Yes, in which language? The language used at school is not the one you master best and you do not feel able to help your children using it. Moreover you do not know all the vocabulary in that language and you would feel completely lost, and yet, you know you can help them. 
Here are some tips which could help you - of course, you must not do the homework for them. Homework is meant to see whether you children understood what has been said and done in class. They are important. It is also an opportunity for you to spend time with your child, talking in your own language. It is a time of the day where there can be a lot of exchanges. 

  1. read what has to be done - and if necessary, translate into your language, only to see whether you understood. The idea is not to translate, but to se whether you understand the question ;
  2. talk about the question, with your child - this talk can be done in any language. It is an opportunity to do it in your language, so your child will acquire vocabulary on the matter in question in your language - this will enrich his/her knowledge and vocabulary in the other language ;
  3. you can spend time looking for words in the two languages ; 
  4. be positive and encourage your child, keep reminding him/her that he/she is were he/she is thanks to the work which she/he has been doing and that he/she is lucky to speak several languages ;
  5. let him/ her write down the answers in the school language, using what you have been sharing together - have confidence in your child.
So, no! You do not have to help your child when it comes to homework in the school language, but the answer has to be in that language.

Another important point, mathematics. As strange as it may seem, mathematics are taught and presented differently in the various countries around the world. Even if the results are the same at the end, the logic and reasoning are very different. The manner to write down additions, subtractions, multiplications, divisions and so on, as well as withholding is different. Do not try to impose your method, the one you learnt at school. Accept that it is going to be different, and the result will be the same. And do not forget that your child, even when he/she is an adult, will keep using the method learnt at school. As for the logic and reasoning, it is also different. It is linked to the culture. It is an opportunity for you to discuss with your child to try and understand, but also and mainly to exchange in the other language. 

And you? Which language are you using? How are you doing?
Any problem, feel free to contact me


____________________

Het schooljaar is in volle gang en sommige zijn al op vakantie. Ik ben zeker dat velen de vraag gesteeld hebben: welke taal om de kinderen met hun huiswerk to helpen? Ja, welke taal te gebruiken? De taal van de school is de taal dat u gebruiken wilt, want u vind dat u niet zo goed spreekt. U weet ook niet de woordenschat, soms ben u totaal verloren en toch weet u hoe hun te helpen.

Hier zijn enkele tipjes om u u kinderen te helpen. Natuurlijk doet u de huiswerk op hun plaats. Huiswerk is hier om te zien of u kind heeft begrepen wat in de klas gezegd en gedaan was. Het is belangrijk. Het is ook een kans om tijd met u kind door te brengen door u taal te spreken. Het is een tijd in de dag waar jullie kunnen wisselen.

  1. lees wat zij moeten doen - eventueel kunt u vertalen in u eigen taal, alleen voor u te zien dat je begrepen heb. Het idee is niet te vertalen, maar om de vraag te begrijpen;
  2. bespreken het onderwerp, de vraag met uw kind - deze discussie kan in elke taal zijn. Als u uw eigen taal gebruik, zal het helpen uw kind de woordenschat in uw taal te verwerven, en daarom zijn kennissen en woorden to verrijken;
  3. u kunt een beetje tijd brengen om de noodzakelijke woordenschat in beide talen te zoeken
  4. blijf positief en aanmoedigen met u kind - u moet zeggen dat het is dank zij zijn werk dat hij doet wat hij doet en dat hij heeft een grote kans om verschillende talen te spreken;
  5. laat hem het antwoord in de taal van de school schrijven - hij kan alles dat je samen delen gebruiken - u moet uw kind vertrouwen.
Dus is het niet belangrijk uw kind in de schooltaal te helpen, maar het antwoord moet in deze taal zijn. 

Een andere punt: wiskunde. Het is misschien vreemd, maar wiskunde zijn onderwezen en gepresenteerd in verschillende manieren in de verschillende landen van de wereld. De resultaten zijn identiek, mais de redenering zou anders zijn. De manier voor de toevoegingen, weglatingen, vermenigvuldigen, divisies, en anderen te schrijven zal anders zijn. Leg niet op uw methode. U moet accepteren dat het anders zal zijn. Vergeet ook niet dat uw kind, zelfs volwassenen, zal blijven gebruiken de methode dat hij op school leerde. Wat betreft de redenering van de problemen is het ook anders. Het ijs gedeeltelijk aan de cultuur van het land. De discussie met u kind is belangrijker. 

Met jou? Welke taal gebruikt u? Hoe gaat het?
Problemen?? Aarzel niet om contact met mij te maken

vendredi 5 octobre 2018

Le bilinguisme, c'est en équipe / Bilingualism, it is as a team that it works / Tweetalig zijn, ja, maar in ploeg


Comme pour réussir dans un sport, au travail, et dans plein d'autres endroits et activités, il faut être en équipe. C'est avec le soutien des uns et des autres que l'on réussit, que l'équipe gagne, que l'entreprise avance... Eh bien, pour le bilinguisme, c'est exactement pareil !! Vous ne réussirez le bilinguisme de vos enfants que et uniquement si vous travaillez en équipe. Je m'explique. Nous souhaitons tous que nos enfants parlent plusieurs langues et qu'ils puissent s'exprimer couramment, aisément et avec plaisir dans celles-ci. Comment faire alors ? 
Il faut considérer la famille, dans son sens large, comme une équipe qui a parfois et même souvent des équipiers en dehors de celle-ci. Dans une équipe, chacun à son rôle et l'accepte. Cela permet d'avancer. Comment distribuer ces rôles ? Les parents sont les chefs d'équipe. Ce sont eux qui décident où ils souhaitent emmener leur barque (la famille), dans quelle direction ils souhaitent la diriger. Cette direction, c'est le monde des bilingues. Restons dans l'imagé, pour entrer dans ce monde, il faut réussir des épreuves. Quelles pourraient-elles être ? Quelles pourraient être les épreuves des langues ? La maîtrise de la grammaire, l'apprentissage du vocabulaire, la compréhension écrite, la compréhension orale, l'expression écrite et l'expression orale. C'est à dire, les 4 compétences intimement liées à toutes les langues : parler, comprendre, lire et écrire. C'est en équipe qu'il faut affronter ces épreuves pour pouvoir réussir. Un enfant ne parlera pas une langue tant qu'il n'en verra pas l'utilité. Certaines disent que les enfants apprennent les langues parce qu'ils souhaitent communiquer, je dis qu'ils les apprennent que s'ils trouvent cela utile. Je fais souvent la comparaison avec la marche. Un bébé ne commencera à marcher que quand il en verra l'utilité pour se déplacer et atteindre quelque chose. Vous aurez beau proposer les meilleurs cours, acheter les meilleurs livres, trouver les meilleurs enseignants de langues, tant que votre enfant n'en verra pas l'utilité, vous perdez votre temps. Et pour que cela fonctionne, il faut travailler en équipe, l'équipe familiale.

Dans une équipe, chacun a un rôle spécifique. Les deux chefs d'équipe que sont les parents en discutent ensemble et ensuite partagent ces rôles pour que la barque avance et surmonte les épreuves. Prenons la lecture, par exemple, il faut que les deux parents lisent et aident leurs enfants à lire. (j'aurais prochainement un article sur la lecture dans une autre langue que la langue maternelle). Le chef d'équipe donne les outils et montre l'exemple. Il doit savoir faire ce qu'il demande à son équipe. Pour que l'enfant puisse lire, il faut qu'il apprenne à déchiffrer les lettres (les outils), ce qu'il va faire avec soit un parent, soit un autre équipier, l'enseignant du primaire. Les parents vont lui lire des livres et ensuite, l'enfant pourra lire et avancer seul dans cette aventure de la lecture. Il en est de même pour l'écriture. Quant à l'expression orale, elle se fait naturellement certes, mais un enfant qui a des parents qui lui parle beaucoup sera meilleur à l'expression orale. Le tout est transférable sur le bilinguisme. Les compétences acquises dans une langue sont transférables dans une autre. Ici, les chefs d'équipe ont encore un rôle à jouer. Ils doivent continuer à fournir les outils et à montrer l'exemple sur la manière d'utiliser ces outils. Il faut qu'ils trouvent des occasions d'utiliser (remarquez ici l'idée d'utilité dont nous parlions plus haut) la ou les langue(s). L'enfant ne trouvera pas seul, ces occasions pour utiliser la langue, c'est à ses parents de les lui fournir, et il faut que ce soit amusant. C'est donc vraiment un travail d'équipe. Pour que l'enfant réussisse, il faut que les parents y mettent du travail, lui donnent les outils, lui montrent l'exemple, lui fournissent des occasions. Souhaiter le bilinguisme de ses enfants est un premier pas. Y travailler ensemble est le second pas, c'est cet "ensemble" qui compte le plus, c'est cet ensemble qui forme l'équipe dont je parle. Tout comme vous avez aidé vos enfants à apprendre à marcher en gardant l'équilibre, aidez vos enfants à parler les langues qu'ils parlent sans perdre le plaisir.

Votre équipe est-elle bien rodée ? Avez-vous les bons réflexes pour travailler ensemble ? Je vous propose de me contacter sur info@jeux2langues.com pour faire un bilan (30 minutes) gratuit et voir si je peux vous aider au mieux


_____________________________________


If you want to be successful in a sport, at work or many other places and activities, you have to work as a team. It is with the support of each member of the team that you can be successful, that the team can win, that the company can grow... For bilingualism, it is exactly the same!! You will only be successful in having bilingual children if you work it as a team. Let me explain. We all wish our children to be able to speak more than one language and that they can express themselves fluently and easily, and with pleasure in all those language. So how can you do? 
You have to consider the family, also the extended family, as a team and sometimes you may have to get new members into the team. In this team, everybody has a role and accepts it. This would allow you to make progress. How can you share those roles? The parents are the heads of the team. They are the decision-makers who decide where they wish to take their ship (the family), in which direction. For us, this is the world of the bilingual people. Let's keep with images, to enter that world, you need to pass some tests and challenges. What would they be? What would be the challenges for languages? Mastering the grammar, learning words, written and oral understanding, written and oral expression. In other words, the four competencies which are important in every language: speaking, understanding, reading and writing. It is only as a team that you can challenge those tests and be successful. A child will not speak a language as long as he/she does not see it is useful. Some people say they would learn a language for communication, I say they learn it if they see it can be useful for them. I often compared with the walk. A toddler will only start to walk if he or she will see that it is useful to reach something. You may buy the best courses, the best books, have the best language teachers, as long as you child will not see the usefulness of the language he/she learns, you are loosing you time. For that to work, you need work as a team, the family team. 

In a team, each person has a specific role. The two leaders are the parents who discuss to together then share the roles within their ship, so that it can go on and overcome the hardships. Let's take reading for example, you need have both parents reading and helping their children to read (I'll soon have an article on reading in another language than the mother tongue). The leader will give the tools and show the example. He/she must be able to do what he/she is asking the child(res) to do. For a child, to learn to read, the tools are the letters. It will be either a parent of the primary school teacher, a teammate, who is going to give those to the child(ren). Then the parents are going to read books ans then the child will be able to read and live alone this reading adventure. It is the same for the writing. As for the oral expression, it will happen naturally obviously. However a child whose parents are talking a lot to him will be better at expressing him/her-self. Everything can be transferred to languages and thus bilingualism. The competencies you acquire in one language can be transferred on another language. The leader of the team still have a main role to play. They have to continue giving the tools and showing the examples on how to use those tools. You have to find occasions for using (note here the reference to the utility that I mentioned above) the language(s). The children are not going to find occasions to use those languages on their own, their parents have to find them - and they have to be fun. So it is really a team-work. For the children to succeed, the parents have to work, have to give them the tools, have to show them the examples, have to give them opportunities. Wishing our children to be bilingual is a first step among many. Working on it together is the second step. It is the "together" which is the most important, because it is together that you create the team I am talking about. As you helped your children to learn to walk without loosing their balance, you have to help you children speak more than one language without loosing pleasure. 

Is your team on top of it all? Do you have the right reactions when something is happening? I would suggest to get in touch with me on: info@jeux2langues.com and we can see where you are (a 30 minutes call) and then we'll see whether you need some help


____________________


Net als in sport, op het werk, en in vele andere plaatsen en activiteiten, moeten we als een team om te slagen. We zijn succesvol met de steun van elke member, dat de ploeg winnen kan, dat het bedrijf beweegt... Nou, voor de tweetaligheid is het precies hetzelfde!! U zul niet het tweetaligheid van uw kinderen alleen slagen. U zal de tweetaligheid van uw kinderen alleen en slechts slagen als u als een team werkt. Laat me het uitleggen. Wij willen dat onze kinderen meerdere talen spreken en dat ze vloeiend zijn, dat ze deze talen met plezier gebruiken. Hoe dan?
De familie is zoals een team en vaak zijn er ook teamleden buiten de gezin. In een team heeft iedereen een rol en dit rol spelt. Dan kunnen we vooruitgaan. Hoe zijn de rollen gedistribueerd? De ouders zijn de teamleiders. Zij beslissen waar hun boot (de familie) gaan moet, welke richting ze willen nemen. Deze richting is de wereld van de tweetalige. We zullen meer afbeeldingen nemen. Om in deze wereld te voeren, moeten uw beproevingen slagen. Welke zijn ze? welke zijn de examens voor talen? De beheersing van de grammatica, het leren van de woordenschat, de leesvaardigheid, de luistervaardigheid, de schrijfvaardigheid en de spreekvaardigheid. In andere woorden, de vier vaardigheden van al de talen: spreken, begrijpen, lezen en schrijven. Het is als een team dat deze vaardigheden moeten gewerkt zijn om te slagen Een kind zal niet een taal spreken, zolang het nut van deze taal niet zien. Sommige zeggen dat kinderen talen leren omdat ze communiceren willen. Ik beloof dat kinderen leren talen, omdat ze willen communiceren, maar ze leren deze talen also ze het nuttig vindt. Vaak maak ik de vergelijking met het lopen. Een baby begint te lopen wanneer het nuttig zal zijn om te verplaatsen en iets de bereiken. U kunt de best cursussen of de best koeken kopen, u kunt de beste leraren van talen hebben, zolang u kind het nut niet ziek, verspilt u u tijd. Om dit te lukken, moet u met een team werken, een familie-team. 

In een team heeft iedereen een specifieke rol. De twee teamleiders zijn de ouders. Ze moeten samen bespreken en de rollen verdelen zodat de boot opschiet en overwint de proeven. Het lezen, bijvoorbeeld, beide ouders moeten lezen en helpen hun kinderen om te lezen. (ik zal snel een artikel op lezen in een andere taal dan de moedertaal schrijven). De teamleider geeft de programma's en goede voorbeelden geeft. De team leider moet doen wat hij wil zijn team te doen. Zodat een kind lezen kan, moet hij de letteren (de middelen) ontcijferen; hij zal dit met een ouder, of een andere partner, de docent van de basisschool. Dan kunnen de ouder boeken lezen, en dan het kind zal alleen lezen. Dat geldt ook voor het schrijven. Wat betreft voor de spreekvaardigheid, het zal natuurlijk zijn, maar een kind die ouders aan hem praten zal beter zijn in het spreken. Alles kan overdraagbaar zijn. De taalvaardigheden van een taal kan op een andere taal overgedragen. De team leiders hebben nog steeds een rol te spelen. Zijn moeten hulpen ven voorbeelden geven. Zij moeten gelegenheden vinden om alles te gebruiken (let hier op het idee van nut dat we eerder hadden) om te talen te gebruiken. Het kind zal niet alleen vinden mogelijkheden om de taal te gebruiken; zijn ouders moeten deze vinden. Het moet ook leuk zijn. Het is een teamwerk. Om een kind te slagen, moeten de ouder werken, om de middelen te geven, om de voorbeelden te geven, om gelegenheden te vinden.  
U wenst uw kinderen tweetalig te zijn, dat is een eerste stap. Samenwerken om te slagen is een tweede stap. Samen zoals een team. Net zoals u uw kinderen helpen om te lopen, moet u uw kinderen talen te leren zonder het plezier te verliezen.

Is uw team reeds lang gevestigd? Heb jij de goede reflexen om samen te werken? Ik stel voor dat u contact met mij op info@jeux2langues.com om een balans (30 minuten) gratis op te maken en ook te zien als ik u beter helpen kan


mercredi 3 octobre 2018

Multilinguals' Verbalisation and Perception of Emotions by Pia Resnik




Je viens de terminer ce livre de Pia Resnik, "Multilinguals' Verbalisation and Perception of Emotions" publié en juin 2018.
C'est un livre absolument passionnant, mais qui ne sera pas d'une lecture aisée pour le non-initié au langage scientifique. Pia Resnik nous présente dans ce recueil les recherches qu'elle faite quant à l'expression par les mots des émotions, mais aussi la compréhension verbale des émotions chez les personnes bilingues. En effet, certaines langues ont plus de mots pour exprimer les émotions que les autres et c'est en lien avec les cultures dans lesquelles ces langues sont utilisées. "Communicating feelings in a language other than one's first language is demanding"  (Parler se ses sentiments dans une langue autre que sa langue première est exigeant) dans le sens où il faut extrêmement bien maîtriser l'autre langue pour pouvoir le faire sans être mal compris. La langue fait partie de la société, c'est un élément sociétal et ils ne peuvent être dissociés.
Pia Resnik nous présente toute sa recherche quantitative et qualitative dans ce livre. De nombreuses émotions sont ainsi présenter comme l'amour ou la colère. On découvre ainsi que la colère n'est ni montré, ni exprimé clairement en japonais, alors qu'elle peut l'être en anglais. Le mot "love" en anglais est utilisé beaucoup plus que le mot "aimer" en français ou "lieben" en allemand et il n'a donc pas le même impact sur les gens. On utilise "love" en anglais bien plus vite et plus facilement. La culture dans laquelle les personnes bilingues ont été élevées a un impact sur la manière dont on exprime l'amour, la colère dans une autre langue - ce n'est pas juste la langue et la connaissance de celle-ci qui influence l'expression de sentiments dans une langue autre que celle dans laquelle on a été éduquée. L'environnement influe également.
Les choses sont quelque peu différentes pour les personnes qui grandissent avec plusieurs langues dès la naissance, car même si elles ne grandissent que dans un seul pays, elles ont été en contact avec l'autre culture, celle de l'autre langue.
Ce livre m'a beaucoup appris. J'y ai découvert le monde des émotions parmi les bilingues et je recommanderais sa lecture à toute personne intéressée.


_____________________________________

I just finished reading the book "Multilinguals' Verbalisation and Perception of Emotions" by Pia Resnik, which was published in June 2018.
It was absolutely fascinating, but would not be of an easy read for those who are not used to scientific language. Pia Resnik presents here the research she conducted on how emotions are expressed, and also understood by bilingual people. In fact some languages have more words to express emotions than others, and this is linked to the cultures in which they are used. She writes "Communicating feelings in a language other than ones first language is demanding" and in fact it is. You have to be able to master this other language extremely well in order not to be misunderstood. Languages are part os societies, they are a societal element and language and society cannot go apart.
We red about her quantitative and qualitative research in this book and this is fascinating. Pis Resnik talks about various emotions, feelings, such as love and anger for exemple. We discover that in Japan and thus in japanese, anger is not shown, not is it expressed, when it would in English. The word "love" is often used in English, much much more than the word "aimer" in French or "lieben" in German, and it has thus a different impact on people. This word is much more and much easier used than the other in the other languages. The culture in which we have been brought up would have an impact on the manner we express love or anger in another language - knowing the language is not the only thing which is going to influence the way we are going to express our emotions. The surroundings has its influence too.
It is slightly different for people who are growing with two languages from birth as, even if they grow in one country, they are also in contact with the other culture from the other language.
I learnt a lot in this book. I discover the world of emotions among bilingual people and I would recommend to read it.


jeudi 27 septembre 2018

Au milieu du dédale des blogs et sites / Lost in the maze of blogs and websites / Verwaald in het doolhof van blogs en westen.



J'ai déjà écrit à ce sujet (vous retrouverez l'article ici), mais je pense qu'en ce début d'année quand tout le monde est encode rentrée, il est important de faire quelques rappels.
Il y a tellement de sites internet et de blogs qui parlent du même sujet que moi qu'il est parfois bien difficile de faire la part des choses.

Comment savoir sur quel type de sites ou blogs vous vous trouver ?
Il existe de nombreuses personnes qui partagent leurs expériences et franchement, je trouve cela très intéressant. Il y a aussi de nombreuses personnes qui vendent leurs expériences sans être formées et c'est là je pense qu'il faut faire extrêmement attention.
Mes promenades sur la Toile m'ont fait découvrir de superbes sites, extrêmement bien présentés, qui font très professionnels et qui en fait sont vides de contenus. L'aspect du site ou du blog est certes important, mais son contenu l'est encore plus.

Alors comment les reconnaître ? Comment faire la différence entre les vrais experts et ceux et celles qui vendent leurs expérience ?
La solution se trouve souvent dans : qui est derrière le site ou le blog ? L'auteur ? C'est une des premières choses à chercher et à lire. Et puis, n'hésitez pas non plus à aller sur leur profil LinkedIn. Vous y trouverez des tonnes d'informations sur qui est vraiment l'auteur du blog. Regardez le parcours professionnel de l'auteur du blog ou site et cela vous en dira long sur qui elle est  et ce qu'elle sait. Un ou une expert/e en langues et en bilinguisme aura étudié plus que la linguistique. Cette personne aura étudié l'acquisition des langues, le bilinguisme, la transmission des langues... Avoir été enseignant de langues étrangères est une chose, mais avoir approfondi ses connaissances en est une autre.
De mon côté par exemple, je me suis spécialisée dans le domaine du bi- et plurilinguisme. J'ai l'expérience sur le terrain et des connaissances plus théoriques que j'ai appris à partager en langage simple. Si vous voulez en savoir plus sur moi, regardez sur cette page.
Une personne expatriée ou bilingue n'est pas nécessairement la personne qui pourra vous aider de manière complète et adéquate en fonction de votre situation personnelle. Ces personnes expatriées ou bilingues partageront leurs expériences, mais de là à la vendre, il y a un monde.

Attention également à toutes ces personnes qui se disent coach en langues. Un tel métier n'existe pas. Le coaching a pour but d'aider physiquement dans le sport ou psychologiquement dans les accompagnement à la personne. En langues, vous trouverez des consultants. C'est à dire des personnes qui donneront un avis en fonction de votre situation et n'essayeront pas de vous transformer.

Il est aussi important de regarder à la date. Je pense qu'une personne honnête n'aura aucun problème à dater ce qu'elle écrit, car elle l'écrit à un moment donné. Et comme moi ici, réécrire est une bonne chose car le monde évolue. Il n'y a aucun problème à republier des articles, à les améliorer. Je pense qu'un article qui présente date et signature est également gage d'honnêteté.





samedi 15 septembre 2018

Consultant en Langues ? Késako ??



On me demande ce que je fais, et quand je réponds que je suis consultante et formatrice en langues. On me répond : oui, mais qu'est-ce que c'est ??

Alors, j'ai pensé bon de rappeler ce que je suis, ce que je fais.

Coach ? Non, je ne suis pas coach. Je disais dans un article précédent (que vous retrouverez ici) que je ne le suis pas. Un coach a pour but de vous aider à modifier ce qui vous êtes pour atteindre un meilleur vous. Je ne suis pas ce type de personne.

Alors qui êtes-vous ? Que faites-vous ?

Même si la définition n'est pas encore très claire, ce que je fais vous aidera à mieux vous situer.
Un ou une consultant(e) en Langues est quelqu'un qui conseille les familles, les enseignants, les éducateurs, mais aussi les entreprises et le monde médical sur la meilleure façon de promouvoir le bilinguisme ou le plurilinguisme.
Je ne suis pas là pour dire ce qu'il faut faire, mais pour proposer des solutions en fonction des situations de chacun.
Je travaille à la promotion de langues, au développement du bi-/pluri-linguisme. J'aide à l'éducation bilingue et plurilingue des enfants - au développement du multilinguisme dans l'entreprise. Je conseille les familles qui se posent des questions sur la manière dont ils élèvent leurs enfants avec plusieurs langues, pour qu'ils trouvent les meilleures stratégies en fonction de leur situation personnelle, ou si l'enfant à des difficultés d'apprentissage. J'aide à la création de lieux multilingues, d'événements multilingues.


Rares sont les pédiatres, les éducateurs, les médecins, les orthophonistes qui ont une formation en développement du bilinguisme. Je suis là pour leur permettre de mieux comprendre comment un enfant devient bilingue, comment une personne adulte vit son bilinguisme. L'expression des sentiments par exemple ou de la douleur se fait par l'utilisation de mots différents qu'il faut connaitre. Et la connaissance de ces mots n'est pas toujours suffisante. Il faut comprendre comment fonctionne la personne bilingue.
Pour le savoir : demander au Consultant en Langues.

Votre entreprise a des employés qui parlent d'autres langues, vous aimeriez installer une harmonie entre les personnes qui travaillent pour vous et faire que votre entreprise devienne multilingue. Vous ne savez pas comment faire.
Pour le savoir : demander au Consultant en Langues.

Vous et votre partenaire ne parlez pas la même langue et vous aimeriez que vos enfants parlent vos deux langues et que cela se passe de manière heureuse et harmonieuse. Vous ne savez pas quelle école choisir. Vous n'êtes pas sûrs des stratégies à choisir. Vous ne parlez pas la langue de votre partenaire, mais souhaitez que vos enfants la parle. Votre enfant a des problèmes d'apprentissage, l'enseignant vous dit que vous devez arrêter de lui parler une autre langue, vrai ou faux ? Vous finissez par ne plus savoir quoi faire ?
Pour le savoir : demander au Consultant en Langues.

Ce ne sont là que quelques exemples - et ils sont nombreux.
Alors n'hésitez pas à vous renseigner pour en savoir plus.

Comme dans tous les métiers, il y a les vrais et les "faux", regardez bien qui se cache derrière le site que vous consultez. Quelle est sa formation ?
Ma formation se trouve ici : sur Jeux 2 Langues -
Je continue à me former pour vous offrir encore plus.

mercredi 23 mai 2018

Accent Vs Prononciation / Accent vs Pronunciation / Accent vs uitspraak



Très souvent, quand nous pensons ne pas parler correctement une langue, nous disons : "J'ai pas l'accent", je n'y arrive pas parce que je n'ai pas l'accent. L'accent a bon dos. Mais vous êtes-vous déjà vraiment demandé ce qu'est un accent ? C'est l'intensité de la voix sur une syllabe, c'est l'ensemble des inflexions de la voix. C'est ainsi que pour les Francophones, on reconnaît l'accent parisien, l'accent québécois, l'accent suisse, l'accent belge... etc quand on parle français. Ce sont toutes les variations qui existent sur une même langue. Sur des mots qui sont prononcés de la même manière. Il en est de même pour les Anglophones, on parle d'accent anglais, d'accent écossais, d'accent américain, d'accent australien... etc. Ou encore pour les Germanophones, avec l'accent allemand et l'accent autrichien. En écoutant une personne, à son accent, vous pouvez deviner de quel endroit du monde elle vient.
Miguel Zamacoïs disait : "Emporter avec soi son accent familier, C'est emporter un peu sa terre à ses souliers ; avoir l'accent, enfin, c'est chaque fois qu'on cause, parler de son pays en parlant d'autre chose." L'accent va vous trahir, va trahir le pays, d'où vous venez. Ainsi on peut parler anglais avec un accent francophone. Combien de fois, on peut me dire que mon accent est charmant !! Mon accent ne m'empêche absolument pas de me faire comprendre dans les langues étrangères que j'utilise au quotidien. En étant parfaitement plurilingue, et en connaissant parfaitement plusieurs langues, il y a des personnes qui ont pour moi des accents difficiles à comprendre, simplement parce qu'ils ne correspondent pas à une variante que je connais ou reconnais. 
Le problème que beaucoup d'entre nous a n'est donc pas un problème d'accent, mais un problème de prononciation et de musique de la langue. L'accent est une manière de prononcer une langue, une manière de la chanter. Donc si vous n'arrivez pas à prononcer correctement, vous ne pourrez pas vous faire comprendre. Quand vous dites, je n'ai pas l'accent, en fait, il faudrait dire : j'ai des problèmes de prononciation. Il faut d'abord apprendre à prononcer, avant de pouvoir penser à l'accent. La prononciation est l'acte de "dire". Il faut apprendre à dire avant d'avoir un accent. 
Il n'y a pas de bon ou mauvais accent, il y a juste de bonnes ou mauvaises prononciations. Tant que nous ne serons pas capable de prononcer les mots correctement, nous aurons du mal à nous faire comprendre. 
Prenez par exemple l'acteur britannique qui doit jouer un Australien dans un film. Que va-t-il faire ? Sa prononciation des mots sera juste, puisque c'est sa langue maternelle. Il va donc apprendre à prendre l'accent, pour qu'en l'écoutant les spectateurs comprennent qu'il joue un Australien. 
La prononciation, c'est un peu comme la musique. Vous jouez une fausse note et le morceau est faussé. Vous prononcez mal une lettre ou une syllabe et le mot n'a plus le même sens. Si vous ajoutez un rythme à la musique, elle deviendra allegro par exemple. En ajoutant un rythme aux mots prononcés, un ton de voix, vous donnerez alors un accent à la langue. 
La prononciation peut être corrigée très facilement et je vous propose de le faire, nous y travaillons dans mes cours de langue Studio Langues - profitez de l'été pour améliorer votre prononciation et donner un accent aux langues que vous parlez. 
Vous ne direz plus que vous n'avez pas l'accent



Very often, when we think that we do not speak a language properly, we say : "I do not have the right accent" - i cannot manage because I do not have the accent. It's a great excuse. However, did you really wonder what an accent is? The accent has to do with the voice, its intensity on syllables, its inflexions. So if you are an English-speaker, you would recognise the English accent, the Scottish accent, the American accent, the Australian accent, etc... It is the same for the French speakers, you have the Parisian accent, the Quebecois accent, the Swiss accent, the Belgian accent... Or even for the German speakers, they wold make the difference between the accent from Germany or the accent from Austria. In listening to someone, to his or her accent, you can guess where this person is coming from.
Margot Robbie is said to have said: "I'd love them to have adorable little American accents, but I do want to bring my kids up in Australia; it's such a good lifestyle." The accent is going to betray you, to give away the place you are coming from. So if you can speak French with an English accent. Very often, I have been told that my accent is charming!! My accent does not stop me from communicating or being understood or using the languages that I know. Being plurilingual, and knowing several languages, I still find some people difficult to understand, mostly because they have an accent which I do not know or recognise. 
The problem that many of us have has nothing to do with the accent, it is a problem linked to the pronunciation and the musique of the language. The accent is manner to pronounce the language, a manner to sing it. If you are not able to pronounce it properly, you will not be able to make yourself understood. When you are saying that you do not have the accent, maybe you should say that you have problems with the pronunciation. You need first to learn to pronounce, then you can think about the accent. The pronunciation is the action of "saying". You have to learn to say before you can have an accent. 
There is no such thing as a good or a bad accent, there are mainly proper or wrong pronunciation. As long as we are not able to pronounce words properly, we will have difficulties in making ourselves understood. 
Here's another example, if you have a British actor and he is going to act an Australian guy. What is he going to do? He is not going to learn to pronounce the words, they are his mother tongue!! He is going to learn to have the Australian accent so that his character will be more realistic for the audience. 
Pronunciation is like music. If you play a wrong note, the piece of music will not sound right. If you mis-pronounce a letter or a syllabe, the word will not sound what it should sound and mean. If you add rhythm to the music, it can become an allegro. If you add rhythm to the words, if you an tone in your voice, then you get an accent for the language. 
Pronunciation can be correcte very easily and I do it during my languages classes with Studio Langues - take advantage of the summer to improve your pronunciation and give an accent to the languages you can speak. 
Then you should stop saying that you do not have the accent... 


Heel vaak wanneer we denken dat we een taak niet correct spreken, zeggen we; "ik ben het accent niet." Ik kan het niet omdat ik heb het accent niet. Maar heb je ooit afgevraagd wat is een accent? Het is de intensiteit van de stem op een lettergreep; het is de verbuigingen van de stem. De Frans-sprekende mensen herkennen het Parijse accent, het Quebecois accent, her Zwitsers accent, her Belgisch accent... wanneer ze spreken in het Frans. Ze zijn variaties op dezelfde taal, op woorden die in dezelfde wijze worden uitgesproken. Hetzelfde met voor Engelstaligen; we praten over een Engels accent, een Schotse accent, een Amerikaans accent, een Australische accent... enz. Ook voor Duitstaligen met het accent uit Duitsland of uit Oostenrijk. Wanneer we naar een persoon luisteren, naar zijn accent, kun je raden waaruit dit persoon kwam. 
Het accent zal je verraden; het zal verraden jour land, waaruit je komt. we kunnen Engels met een Frans accent spreken. Vaak ben ik vertellen dat mijn accent charmant is!! Mensen hebben absoluut geen probleem om me te begrijpen wanneer ik een vreemde taal gebruik. Ik ben meertalig, en ik weet verschillende talen, maar er zijn nog mensen die ik moeilijk te begrijpen vind, want ze hebben een accent dat ik niet herken. Ze spreken een taal dat ik geleerd heb, maar ze hebben een accent dat ik niet herken. 
Het probleem dat velen van ons heeft is niet een probleem met het accent, maar een probleem met de uitspraak et de muziek van de taal. Het accent is een manier om een taal uit te spreken, een manier om de taal te zingen. Als u niet correct uitspreken, zal u uzelf niet verstaanbaar kunnen maken. als je zegt dat je het accent niet heb, zou je zeggen: ik heb problemen met de uitspraak. Je moet eerst goed de uitspraak leren, voordat je een accent hebben kan. 
Er is geen goed of slecht accent, er zijn alleen goede of slechte uitspraken. Zolang je niet de woorden correct uitspreken, zal je moeite om jezelf verstaanbaar te maken. 
Neem bijvoorbeeld een Britse acteur die heeft een Australische in een film om te spelen. Wat zal hij doen? Zijn uitspraak is richtig omdat het is zijn moedertaal. Hij moet dus concentreren om het accent te leren om zoals een Australische te spreken.
De uitspraak is een beetje als muziek. Je speelt een verkeerde noot en het stuk is slecht. Je spreek slecht een letter of een lettergreep en het woord heeft een andere betekenis. Als je ritme aan de muziek toevoegt, zal het een allegro zijn. Door het toevoeging van een ritme aan gesproken woorden, een intonatie, geef je een accent aan de taal.
De uitspraak kan heel gemakkelijk gecorrigeerd worden. Ik kan dat doen gedurende mijn taalcursussen met Studio Langues - genieten van de zomer om je uitspraak te verbeteren en een accent te geven aan de talen je spreekt.
Je zal niet meer zeggen dat je het accent niet heb.

#Multilingualcafe #bilinguisme #meertaligheid #plurilinguisme #tweetaligheid