lundi 16 septembre 2019

4 Mythes à démystifier / 4 Myths to demystify / 4 Mythes te ontkrachten.


Au cours des prochains mois et une fois par mois, je vais démystifier certaines croyances sur le bilinguisme et les enfants bilingues.
Commençons aujourd'hui avec quatre de ces mythes !

1- les enfants bilingues commencent à parler plus tard -  FAUX !!
Ce n'est absolument pas exact. Tous les enfants, quel que soit le nombre de langues auxquelles il est exposé, commencera à dire ses premiers mots vers un an et à combiner des mots entre 18 mois et 24 mois. Et à 5 ans, l'enfant bilingue aura les mêmes capacités langagières qu'un enfant monolingue. Dans les phases de développement du langage, l'enfant bilingue pourra mélanger les langues et ses 2 langues pourront ne pas être équivalente. Je m'explique, il est possible qu'il fasse des phrases mieux construites dans une des deux langues, qu'il est un vocabulaire plus riche dans une des deux langues. Ce qui est important, c'est d'évaluer l'ensemble, de ne pas comparer, et de savoir qu'avec le temps, l'équilibre entre les deux langues va se faire.

2 - les enfants bilingues absorbent les langues comme des éponges - FAUX !!
J'ai déjà écrit à ce sujet (ici et ici aussi par exemple). Eh bien, non !! Les enfants ne sont pas des éponges. Les choses ne sont pas aussi simple que cela. Tout le monde pensent que les enfants apprennent et absorbent tout facilement. Seulement voilà, tout n’est pas aussi simple. Une fois que l’éponge est bien remplie, il faut l’utiliser à bon escient pour ne rien perdre et que tout soit utilisé. Si vous ne faites rien, l'éponge s'assèche et la langue que l’on pensait acquise se perd et meurt. Ça a l’air tout simple et pourtant, c’est bien comme cela que ça se passe. Même chez l’adulte, une langue n’est jamais vraiment acquise. On parle d’ailleurs de langue morte et de langue vivante. Un être vivant a besoin d’être nourri. Une éponge doit être humidifiée. Une langue vivante doit être nourrie de la même manière.

3 - les enfants bilingues sont moins performants à l'école - FAUX !!
De nombreuses études récentes ont montré que l'enfant bilingue est en fait plus performant à l'école. Le fait que ses neurones travaillent davantage pour passer d'une langue à l'autre l'aide à mieux les utiliser pour travailler en classe. Les mathématiques sont une autre langue, et donc pour l'enfant bilingue, il est facile d'en comprendre le système. Le cerveau des enfants bilingues est plus efficace parce qu'ils utilisent deux langues et que dont les fonctions cognitives sont stimulées. Lisez cet article

4 - un vrai bilingue ne mélange pas les langues - FAUX !!
Un vrai bilingue mélange les langues et c'est tout à fait normal. C'est ce que l'on appelle le "code switching" ou l'alternance de codes. En fait, quand un bilingue préfère un mot dans une langue, plutôt que dans une autre parce qu'il reflète mieux ce qu'il souhaite dire, il utilisera ce mot. Surtout si son interlocuteur connaît les deux langues. Il en est de même pour les enfants qui grandissent avec deux langues ou plus. Ils pourront mélanger les deux langues, soit par manque de vocabulaire, soit pour mieux exprimer ce qu'ils souhaitent dire. C'est une preuve de la maîtrise des deux langues. Retournez voir l'article que j'ai écrit à ce sujet

Translation is to follow
Het zal in het Nederlands vertalen

jeudi 22 août 2019

Lettre aux enseignants qui vont accueillir des enfants bilingues dans leur classe / Open letter to the primary school teacher who are going to have bilingual children in their class //



C'est aux enseignants que je m'adresse aujourd'hui. Suivant l'endroit où vous habitez, la rentrée a eu lieu ou elle aura lieu prochainement. Vous savez dans quelle école vous allez travailler. Vous savez à quels niveaux vous allez enseigner. Vous savez sûrement aussi le nombre d'élèves que vous allez avoir. Comme tout enseignant qui se respecte, vous avez commencé à préparer la rentrée, à préparer vos cours, à préparer la présentation de votre classe. Peut-être connaissez-vous déjà les élèves que vous allez avoir, ou pas encore. 

Il y a de fortes chances pour que vous ayez des enfants qui parlent d'autres langues dans votre classe.
Vous vous posez alors de nombreuses questions. La première est bien sûr : vont-ils me comprendre ? Parlent-ils la langue de l'école ? Que faire ? Comment vais-je pouvoir les aider ? Qu'ont-ils appris dans l'école où ils étaient auparavant ? Ont-ils le bon niveau ? 

Toutes ces questions et bien d'autres sont légitimes. Votre approche à leur égard devra peut-être être quelque peu différente. 

Vous devez considérer leur présence dans votre classe comme un atout. Ils vous apporteront à vous et à leurs camarades de classe un regard sur le monde et les choses qui sera tout autre et permettra de progresser ensemble. 
Voici quelques idées pour qu'ils se sentent bien dans votre classe et pour que la collaboration entre eux, vous et leurs parents se passent au mieux :
  • acceptez qu'ils parlent leur langue d'origine, la langue de la maison qui sera différente de la langue de l'école. Qu'ils la parlent dans la classe, mais aussi dans la cour, quand c'est la pause. C'est important pour eux, car en acceptant leur langue, vous acceptez qui ils sont en tant qu'être humain et pas uniquement des élèves dans votre classe qui sont là pour suivre un curriculum pré-établi 
  • ne critiquez pas cette langue : elle n'est ni mieux, ni pire que la vôtre ; elle est juste différente ;
  • votre problème, c'est que vous ne la comprenez pas ! N"est-ce pas ? Cela vous embête. C'est l'occasion de faire des découvertes, d'apprendre quelques mots, d'éveiller les autres élèves à d'autres langues, à d'autres sons. Prenez le temps pour ces quelques mots (bonjour, au-revoir, merci, s'il-vous-plait, par exemple). Sur une affiche, notez ces mots, dans la langue de l'école, puis dans les langues de ces enfants et apprenez à les prononcer. Utilisez-les de temps à autre, vous pouvez par exemple leur dire bonjour dans leur langue ; les enfants sentiront que leur langue est acceptée et que donc leur différence linguistique est acceptée. Les parents peuvent vous aider dans cette démarche ;
  • suivant l'âge des enfants, vous leur proposerez de travailler sur des projets, seuls ou à plusieurs. Laissez-les chercher l'information dans la langue qu'ils souhaitent, ne les forcez pas à chercher dans la langue de l'école. En faisant de la sorte, ils apporteront des informations que d'autres ne connaissaient pas, ou même vous, vous ne soupçonnez pas. Le fait de chercher dans leur langue et de transcrire ensuite dans la langue de l'école leur permettra d'améliorer leur connaissance de la langue de l'école.
Il y a des tas de manières d'accueillir les langues de la maison au sein de l'école.
Je peux vous donner des tas d'autres idées pour trouver un équilibre entre la langue de l'école (et donc ce que vous devez faire) et les langues parlées par ces enfants et leurs parents. Il est important qu'ils puissent continuer à utiliser ces langues car elles font partie de leur héritage, de ce qu'ils sont, de ce que leurs parents et grands-parents leur ont transmis.

Alors, qu'allez-vous faire pour accueillir ces enfants ? Pour accueillir leur langue de la maison, langue d'origine.

N'hésitez pas à m'appeler et me contacter (isabelle@multilingualcafe.com) si vous avez besoin d'aide ou d'idées - je serai ravie de venir vous donner le coup de main dont vous avez besoin. 

Notez également que Multilingual Café va commencer un projet européen pour l'aide aux écoles locales qui accueillent des enfants qui parlent d'autres langues que la langue de l'école. Nous sommes là pour vous aider et vous soutenir ainsi qu'aider les familles qui vous font confiance en vous confiant leurs enfants. 

____________________



I am writing to the primary school teachers today. According the place int he world where you live, the new school year started or is about to start. You know which level you are going to teach. You certainly know the number of children you are going to have in your class. As every teacher, you have started to prepare yourself for the school year, to prepare the classes, to prepare decorate your classroom. Maybe you already know the children who are going to be in your class, maybe not. 

More than likely you are going to have children who speak other languages than the school language. So you are wondering, you are asking yourself many questions. 
The first question is certainly: are they going to understand me? Can they speak the language of the school? What can I do? How will I be able to help them? What did they learn in the school they were before? Do they have a proper level?

All those questions and many others are extremely right. Your way of working with them will certainly have to be different.

You have to see their presence in your class as an asset. They will bring to you and their classmates a different way of looking at the world and this will allow you and them to progress together. 
Here are some ideas of what you can do in your class, so that they feel happy in your class and to have a great collaboration between you and them, and you and their parents:

  • accept that, in the school, they speak their home language which is different from the school language. Let them speak it in the classroom, but also in the yard, when there is a break. It is important for them, for, in accepting their language, you accept who they are as human being, not just as pupils in your class who are there to follow  pre-established curriculum ;
  • do not criticise this language; it is neither better, nor worse than yours. It is only different from it;
  • your problem is that you do not understand it, isn't it? This is annoying you. Take this as a opportunity to discover, to learn new words, to make the other pupils aware of other languages and sounds. Take time to learn those few words (such as: good morning, good-bye, thank you, please, for example). On a poster in your class, write down those words in the school language, and then in their language9s). Learn to pronounce them properly. use them from time to time, to greet them for example. The children will fee that their language is accepted and that their linguistic difference is accepted too. Parents can help you do to so ; 
  • according the age of your children, they are going to work on projects, alone or in a group. Let them search for the information they need in the language of their choice; do not force them to use the language of the school. in doing so, they will bring in information that the others did not know, information that even yourself my not be knowing, things you would have never thought about. Researching in their own language and then putting the information in the langage of the school will allow them to improve their knowledge of the school language. 

There are anyways to welcome the languages that are spoken in the home, the home languages.
I can help you and give you many more ideas to find a good balance between the school language (and what has to be done in the class) and the languages spoken by those children and their parents. It is important that they keep using and speaking those languages as they are part of their heritage, of who they are and what their parents and grand-parents passed on to them. 

So, what are you going to do with these children? To welcome the home languages?

Do not hesitate to call on me and to contact me (on isabelle@multilingualcafe.com) if you need help or ideas. I'll be very happy to help you were you need it.

Please note too that Multilingual Café is going to be part of the European project to help local schools welcome children who speak other languages than the school language. We are here to help you and support you as well as the families who are trusting you in putting their children in your schools. 



mercredi 26 juin 2019

Bilingue à la campagne / Bilingual in the countryside / Tweetalig in het platteland



Je serai un peu plus personnelle aujourd'hui que d'habitude. Je viens de vivre une expérience très intéressante que je trouve également fort positive. Multilingual Café avait organisé un Festival des Langues, DIALOGUE. Nous avions fait le choix de ne pas aller dans une capitale ou une très grande ville, un choix risqué certes, mais que je ne regrette pas.   Parmi nos exposants, nous avons eu des personnes ravies, d'autres un peu moins. 

Je me suis posée la question de savoir qui j'ai envie d'aider, de conseiller. Depuis que j'ai commencé  avec Multilingual Café - et ma micro-entreprise, Jeux 2 Langues, j'aide des familles bilingues qui habitent les campagnes, des villages, des petites villes... qu'ils soient expatriés, migrants, réfugiés ou que la famille soit mixte. Je vais à la rencontre de ceux et celles qui - n'habitant pas les grands centres urbains - n'ont pas tout à portée de main. C'est un énorme défi. Je vais au devant de ceux et celles qui n'ont pas tout à portée de main et pour qui parfois, même les connexions internet ne sont pas les meilleures. Il faut que je me fasse connaître, que j'aille à leur rencontre. 
Il serait bien sûr bien plus facile pour moi de ne travailler qu'avec les personnes bilingues et plurilingues qui habitent dans les grands centres urbains, mais j'aime ces gens qui vivent ailleurs. Ils ont des histoires magnifiques et le partage est chaleureux. 

D'ailleurs Multilingual Café va s'engager dans deux projets européens pour ces personnes bilingues et plurilingues qui habitent la campagne, les petites villes et les villages. J'aurai l'occasion de vous en reparler. 

Alors, quelque soit l'endroit où vous habitez et que je peux vous aider vous ou si vous connaissez quelqu'un que je peux aider pour l'éducation bilingue des enfants, ou tout simplement sur des questions de bilinguisme et plurilinguisme, n'hésitez pas à me contacter, sur isabelle@multilingualcafe.com

____________________

I'll be a bit more personal today than I usually am. I've just been living a very interesting experience, which I also found very positive. Multilingual Cafe organised a Festival des Langues, DIALOGUE. We made the conscious choice not to hold it in a capital city, nor in a big city. it was a risky choice, I agree, but I do not regret it. Among our exhibitors we have people who were delighted to be there, some who were not. 

I have been wondering who I would like to help, to give advice to. Since I started Multilingual Café, the association, as well as my own self-employed company, Jeux 2 Langues, I help bilingual and plurilingual families living in the countryside, in villages, in small towns... whether they are expatriates, migrants, refugees or because they live in a mixed family. I meet those who - because they do not live in urban areas or big cities - do not have everything near at hand. It is a huge challenge. They do not have everything around them, sometimes even the internet connections are bad. I have to make myself known, I have to go to them.
Of course, it would be much easier to work with bilingual and plurilingual people living in big cities, in urban centres, but I enjoy meeting those living elsewhere. They also have great stories to tell and the welcome is always warm. 

Anyhow, Multilingual Café is going to start two European projects with those bilingual and plurilingual people living in the countryside, the small towns and the villages. I will have many opportunities to talk about this again. 

So, wherever you live and if I can help you or if you know someone I can help with the bilingual education of the children, or simply with questions on bilingualism or plurilingualism, feel free to get in touch at isabelle@multilingualcafe.com

____________________

Ik zal meer persoonlijk dan gebruikelijk zijn. Ik had een zeer interessante ervaring, dat ik ook zeer positief vind. Multilingual Café organiseerde een Festival des Langues, DIALOGUE. We hadden de keuze gemaakt om niet in een grote stad of een hoofdstad te gaan; het was een grote risico, maar ik heb geen spijt. Enige exposanten vinden het goed, anders niet. 

Ik vroeg mezelf: wie wil ik helpen, adviseren? Sinds ik met Multilingual Café begon - en ook met mijn micro-business Jeux 2 Langues -, help ik tweetalige gezinnen die in het platteland, dorpen, kleine steden wonen... ze zijn expats, migranten, vluchtelingen of gemengde gezinnen. Het is een enorme uitdaging. Ik moet hem vinden om hen te ontmoeten. Ze hebben niets alles bij de hand en soms zelfs internet-verbindingen zijn niet het beste. Ik moet hen ontmoeten en mezelf voorstellen. Het zou veel gemakkelijker voor mij om te werken met meertalige mensen die grote stedelijke centra wonen, maar ik hou van deze mensen, die elders wonen. Ze hebben zeer wonderlijke verhalen. 

Bovendien zal Multilingual Café in twee Europese projecten deelnemen - deze projecten zijn voor meertalige mensen die op het platteland, in kleine steden of dorpen wonen. ik zal over deze projecten weer praten.

Ongeacht waar jullie wonen kan ik helpen of kennen jullie iemand die ik helpen kan met de tweetaligheid van de kinderen, of gewoon op de problemen van de tweetaligheid en meertaligheid, aarzel niet om contact met mij te maken op isabelle@multilingualcafe.com



dimanche 26 mai 2019

On n'apprend à lire qu'une seule fois / You learn to read only once / Jullie leren slechts eenmal te lezen


En avril dernier, je parlais de lire aux enfants et de l'importance de la lecture à haute voix (retrouver cet article ici : https://cafemultilingue.blogspot.com/2019/04/lire-voix-haute-reading-out-loud-hardop.html ). Il arrive un moment où l'on aimerait que nos enfants lisent seuls et sachent lire dans toutes les langues qu'ils parlent. Alors, se pose le problème de comment faire ? Comment faire pour que mon enfant lisent dans toutes les langues qu'ils parlent sans que cela soit ennuyeux pour lui, sans que ce soit difficile et surtout pour qu'il ait plaisir à lire.
Il y a tout d'abord une chose très importante à savoir : c'est que l'on apprend à lire qu'une seule fois !! Et que les codes appris dans une langue vont se transférer sur les autres langues.
Dalgalian l'explique fort bien dans un de ses livres - Si par exemple, vous parlez français et allemand à la maison et que votre enfant va à l'école en allemand et que quand il était petit, vous lui faisiez la lecture en français. Sa langue de scolarisation est l'allemand, il apprendra à décoder en allemand. Cependant comme sa langue "forte" est le français, il sera capable de faire les transferts nécessaires. Ce qui compte, c'est qu'il soit capable de communiquer oralement avant de passer à l'écrit. L'enfant apprend à décoder l'écrit - et donc en même temps la lecture - dans une langue et il fera les transferts nécessaires pour l'autre langue.
C'est comme le langage, il ne s'apprend qu'une seule fois ; ensuite, il y a des transferts de codes pour passer d'une langue à l'autre. La faculté de parler ne s'apprend qu'une seule fois, l'enfant est capable de transférer les signes sonores et de les associer à des concepts. De la même manière, en apprenant à lire, les codes appris (c'est-à-dire les lettres) et leur assemblage pourront être transférés.
Donc un enfant franco-allemand qui va à l'école en allemand, apprendra à lire en allemand et sera en mesure de lire en français, à condition de maîtriser la langue française orale avant l'entrée à l'école. Le transfert est facilité par la lecture en français, ainsi que tout l'environnement en français qui permet à l'enfant d'associer code à concept.

Même si certaines personnes vous disent qu'il faut commencer par une langue plutôt qu'une autre sous prétexte de sa difficulté. Cette difficulté est dans l'esprit de l'adulte. Duverger dit exactement la même chose : on n'apprend à lire qu'une seule fois. Une enfant qui lit mal dans une langue, lira mal dans une autre. Il est donc important d'avoir une bonne base. Il insiste aussi sur le fait qu'il faut suivre une méthodologie identique. Je m'explique un enfant franco-espagnol qui va  lire en français avant de lire en espagnol. Si vous voulez lui expliquer, prenez la même méthode explicative que l'enseignant qui a expliqué comment lire en français, même si cela concerne l'espagnol. Ne faites pas un mélange de méthode.

Lire, c'est déchiffrer. Donc si l'enfant a les codes nécessaires pour déchiffrer dans une langue, il les utilisera pour une autre langue, d'autant plus facilement qu'il sait la parler.

Savoir lire est important pour l'enfant. Certes pour découvrir une histoire, mais aussi pour la règle d'un jeu, pour comprendre une publicité, un message.

On apprend à lire qu'une seule fois et c'est pour la vie !! De la même manière qu'on apprend à marcher qu'une seule fois, qu'on apprend à parler qu'une seule fois, qu'on apprend à nager qu'une seule fois. Une fois les codes acquis (les graphèmes, c'est-à-dire les lettres) l'enfant sera en mesure de les combiner, de les transférer et donc de lire, mais aussi d'écrire dans plusieurs langues.

Si je peux vous donnez d'autres tuyaux, d'autres idées et surtout vous accompagner dans l'éducation plurilingue de vos enfants, n'hésitez pas à me contacter sur isabelle@multilingualcafe.com ou info@jeux2langues.com - je vous répondrai avec un immense plaisir.


____________________


Last April, I was talking about reading to children and how important reading out loud to children important is (find the article here: https://cafemultilingue.blogspot.com/2019/04/lire-voix-haute-reading-out-loud-hardop.htmlhttps://cafemultilingue.blogspot.com/2019/04/lire-voix-haute-reading-out-loud-hardop.html ). Then comes a time when we would like our children to read on their own and also and mostly that they read in all the languages that they speak. Then, you are wondering, how can we do? How can I help for my child to learn and read in all the languages that s/he speaks, it also has to be pleasant and not too difficult.

One thing that everybody needs to know: we only learn to read ONCE!! It is very important to know and to remember. The codes you learn in one language can be transferred into the other languages. 

Dalgalian explains it very well in one of his books - for example, you speak French and German at home and your child is going to go to school in German. You were reading a lot to him in French, when he was small. His school language will be German. He will learn the codes in German, however as his "strong" language is French, he will be able to make the necessary transferts from German in French. What matters is that your child is able to communicate orally before he starts to learn to write and thus to read. When a child learns to write, to decode the writing, he is learning to read at the same time. He does that he one language and will be able to do the necessary transferts into the other languages.

It is like learning to speak, you only learn it once. Then you transfert the codes, the sounds you know into another languages. The ability to speak os only learned once, the child is able to tranfert the sounds from one language to the other and to associate them with concepts. In the same manner, in learning to read, the codes (here the letters) and the way they are assembled together to make words can be transferred. 
So a Franco-German child going to school in German will learn to read in German and will be able to read in French - there is one condition however: he must be able to speak French properly before he starts school. The transferts will get easier is you have been reading in French, and if the environment is as much French as possible so the child can associate code and concept.

Even if some people tells you that you should start to learn reading in one language because it is more difficult. This difficulty is more into the adult's head. Duverger writes exactly the same in his books. You learn to read only once. A child who has difficulties to read in one language, will have difficulties to read in another language. What matters is that the roots are strong. He also insists on the fact that the methodologies used have to be identical. Let me explain, a Franco-Spanish child who start to learn to read in French before reading in Spanish. If you want to help him and explain the Spanish reading, you should use the method the teacher used to explain how to read in French, even if it is to learn to read in Spanish. So, do not mix the methods. 

Reading means deciphering. So, if a child has the right codes to decipher in one language, he will use them to decipher in another language and it will be much easier if he speaks that other language. 

Reading is important for a child. He needs it to discover a story, but also for the rules of a game, to understand an advertisement, to read a message... 

So you learn to read only once and that is for life!! In the same manner that you learn to walk once, you learn to speak once, to learn to swim once. Once the codes are acquired (the graphemes, in other words, the letters), the child will be able to combine them and to transfert them, and thus to read, and then to write in several languages. 

So, if I can help you with some tips and help you in educating you r children with more than one language, feel free to contact me on isabelle@multilingualcafe.com or info@jeux2langues.com I'll be delighted to give you a hand.