mercredi 26 juin 2019

Bilingue à la campagne / Bilingual in the countryside / Tweetalig in het platteland



Je serai un peu plus personnelle aujourd'hui que d'habitude. Je viens de vivre une expérience très intéressante que je trouve également fort positive. Multilingual Café avait organisé un Festival des Langues, DIALOGUE. Nous avions fait le choix de ne pas aller dans une capitale ou une très grande ville, un choix risqué certes, mais que je ne regrette pas.   Parmi nos exposants, nous avons eu des personnes ravies, d'autres un peu moins. 

Je me suis posée la question de savoir qui j'ai envie d'aider, de conseiller. Depuis que j'ai commencé  avec Multilingual Café - et ma micro-entreprise, Jeux 2 Langues, j'aide des familles bilingues qui habitent les campagnes, des villages, des petites villes... qu'ils soient expatriés, migrants, réfugiés ou que la famille soit mixte. Je vais à la rencontre de ceux et celles qui - n'habitant pas les grands centres urbains - n'ont pas tout à portée de main. C'est un énorme défi. Je vais au devant de ceux et celles qui n'ont pas tout à portée de main et pour qui parfois, même les connexions internet ne sont pas les meilleures. Il faut que je me fasse connaître, que j'aille à leur rencontre. 
Il serait bien sûr bien plus facile pour moi de ne travailler qu'avec les personnes bilingues et plurilingues qui habitent dans les grands centres urbains, mais j'aime ces gens qui vivent ailleurs. Ils ont des histoires magnifiques et le partage est chaleureux. 

D'ailleurs Multilingual Café va s'engager dans deux projets européens pour ces personnes bilingues et plurilingues qui habitent la campagne, les petites villes et les villages. J'aurai l'occasion de vous en reparler. 

Alors, quelque soit l'endroit où vous habitez et que je peux vous aider vous ou si vous connaissez quelqu'un que je peux aider pour l'éducation bilingue des enfants, ou tout simplement sur des questions de bilinguisme et plurilinguisme, n'hésitez pas à me contacter, sur isabelle@multilingualcafe.com

____________________

I'll be a bit more personal today than I usually am. I've just been living a very interesting experience, which I also found very positive. Multilingual Cafe organised a Festival des Langues, DIALOGUE. We made the conscious choice not to hold it in a capital city, nor in a big city. it was a risky choice, I agree, but I do not regret it. Among our exhibitors we have people who were delighted to be there, some who were not. 

I have been wondering who I would like to help, to give advice to. Since I started Multilingual Café, the association, as well as my own self-employed company, Jeux 2 Langues, I help bilingual and plurilingual families living in the countryside, in villages, in small towns... whether they are expatriates, migrants, refugees or because they live in a mixed family. I meet those who - because they do not live in urban areas or big cities - do not have everything near at hand. It is a huge challenge. They do not have everything around them, sometimes even the internet connections are bad. I have to make myself known, I have to go to them.
Of course, it would be much easier to work with bilingual and plurilingual people living in big cities, in urban centres, but I enjoy meeting those living elsewhere. They also have great stories to tell and the welcome is always warm. 

Anyhow, Multilingual Café is going to start two European projects with those bilingual and plurilingual people living in the countryside, the small towns and the villages. I will have many opportunities to talk about this again. 

So, wherever you live and if I can help you or if you know someone I can help with the bilingual education of the children, or simply with questions on bilingualism or plurilingualism, feel free to get in touch at isabelle@multilingualcafe.com

____________________

Ik zal meer persoonlijk dan gebruikelijk zijn. Ik had een zeer interessante ervaring, dat ik ook zeer positief vind. Multilingual Café organiseerde een Festival des Langues, DIALOGUE. We hadden de keuze gemaakt om niet in een grote stad of een hoofdstad te gaan; het was een grote risico, maar ik heb geen spijt. Enige exposanten vinden het goed, anders niet. 

Ik vroeg mezelf: wie wil ik helpen, adviseren? Sinds ik met Multilingual Café begon - en ook met mijn micro-business Jeux 2 Langues -, help ik tweetalige gezinnen die in het platteland, dorpen, kleine steden wonen... ze zijn expats, migranten, vluchtelingen of gemengde gezinnen. Het is een enorme uitdaging. Ik moet hem vinden om hen te ontmoeten. Ze hebben niets alles bij de hand en soms zelfs internet-verbindingen zijn niet het beste. Ik moet hen ontmoeten en mezelf voorstellen. Het zou veel gemakkelijker voor mij om te werken met meertalige mensen die grote stedelijke centra wonen, maar ik hou van deze mensen, die elders wonen. Ze hebben zeer wonderlijke verhalen. 

Bovendien zal Multilingual Café in twee Europese projecten deelnemen - deze projecten zijn voor meertalige mensen die op het platteland, in kleine steden of dorpen wonen. ik zal over deze projecten weer praten.

Ongeacht waar jullie wonen kan ik helpen of kennen jullie iemand die ik helpen kan met de tweetaligheid van de kinderen, of gewoon op de problemen van de tweetaligheid en meertaligheid, aarzel niet om contact met mij te maken op isabelle@multilingualcafe.com



dimanche 26 mai 2019

On n'apprend à lire qu'une seule fois / You learn to read only once / Jullie leren slechts eenmal te lezen


En avril dernier, je parlais de lire aux enfants et de l'importance de la lecture à haute voix (retrouver cet article ici : https://cafemultilingue.blogspot.com/2019/04/lire-voix-haute-reading-out-loud-hardop.html ). Il arrive un moment où l'on aimerait que nos enfants lisent seuls et sachent lire dans toutes les langues qu'ils parlent. Alors, se pose le problème de comment faire ? Comment faire pour que mon enfant lisent dans toutes les langues qu'ils parlent sans que cela soit ennuyeux pour lui, sans que ce soit difficile et surtout pour qu'il ait plaisir à lire.
Il y a tout d'abord une chose très importante à savoir : c'est que l'on apprend à lire qu'une seule fois !! Et que les codes appris dans une langue vont se transférer sur les autres langues.
Dalgalian l'explique fort bien dans un de ses livres - Si par exemple, vous parlez français et allemand à la maison et que votre enfant va à l'école en allemand et que quand il était petit, vous lui faisiez la lecture en français. Sa langue de scolarisation est l'allemand, il apprendra à décoder en allemand. Cependant comme sa langue "forte" est le français, il sera capable de faire les transferts nécessaires. Ce qui compte, c'est qu'il soit capable de communiquer oralement avant de passer à l'écrit. L'enfant apprend à décoder l'écrit - et donc en même temps la lecture - dans une langue et il fera les transferts nécessaires pour l'autre langue.
C'est comme le langage, il ne s'apprend qu'une seule fois ; ensuite, il y a des transferts de codes pour passer d'une langue à l'autre. La faculté de parler ne s'apprend qu'une seule fois, l'enfant est capable de transférer les signes sonores et de les associer à des concepts. De la même manière, en apprenant à lire, les codes appris (c'est-à-dire les lettres) et leur assemblage pourront être transférés.
Donc un enfant franco-allemand qui va à l'école en allemand, apprendra à lire en allemand et sera en mesure de lire en français, à condition de maîtriser la langue française orale avant l'entrée à l'école. Le transfert est facilité par la lecture en français, ainsi que tout l'environnement en français qui permet à l'enfant d'associer code à concept.

Même si certaines personnes vous disent qu'il faut commencer par une langue plutôt qu'une autre sous prétexte de sa difficulté. Cette difficulté est dans l'esprit de l'adulte. Duverger dit exactement la même chose : on n'apprend à lire qu'une seule fois. Une enfant qui lit mal dans une langue, lira mal dans une autre. Il est donc important d'avoir une bonne base. Il insiste aussi sur le fait qu'il faut suivre une méthodologie identique. Je m'explique un enfant franco-espagnol qui va  lire en français avant de lire en espagnol. Si vous voulez lui expliquer, prenez la même méthode explicative que l'enseignant qui a expliqué comment lire en français, même si cela concerne l'espagnol. Ne faites pas un mélange de méthode.

Lire, c'est déchiffrer. Donc si l'enfant a les codes nécessaires pour déchiffrer dans une langue, il les utilisera pour une autre langue, d'autant plus facilement qu'il sait la parler.

Savoir lire est important pour l'enfant. Certes pour découvrir une histoire, mais aussi pour la règle d'un jeu, pour comprendre une publicité, un message.

On apprend à lire qu'une seule fois et c'est pour la vie !! De la même manière qu'on apprend à marcher qu'une seule fois, qu'on apprend à parler qu'une seule fois, qu'on apprend à nager qu'une seule fois. Une fois les codes acquis (les graphèmes, c'est-à-dire les lettres) l'enfant sera en mesure de les combiner, de les transférer et donc de lire, mais aussi d'écrire dans plusieurs langues.

Si je peux vous donnez d'autres tuyaux, d'autres idées et surtout vous accompagner dans l'éducation plurilingue de vos enfants, n'hésitez pas à me contacter sur isabelle@multilingualcafe.com ou info@jeux2langues.com - je vous répondrai avec un immense plaisir.


____________________


Last April, I was talking about reading to children and how important reading out loud to children important is (find the article here: https://cafemultilingue.blogspot.com/2019/04/lire-voix-haute-reading-out-loud-hardop.htmlhttps://cafemultilingue.blogspot.com/2019/04/lire-voix-haute-reading-out-loud-hardop.html ). Then comes a time when we would like our children to read on their own and also and mostly that they read in all the languages that they speak. Then, you are wondering, how can we do? How can I help for my child to learn and read in all the languages that s/he speaks, it also has to be pleasant and not too difficult.

One thing that everybody needs to know: we only learn to read ONCE!! It is very important to know and to remember. The codes you learn in one language can be transferred into the other languages. 

Dalgalian explains it very well in one of his books - for example, you speak French and German at home and your child is going to go to school in German. You were reading a lot to him in French, when he was small. His school language will be German. He will learn the codes in German, however as his "strong" language is French, he will be able to make the necessary transferts from German in French. What matters is that your child is able to communicate orally before he starts to learn to write and thus to read. When a child learns to write, to decode the writing, he is learning to read at the same time. He does that he one language and will be able to do the necessary transferts into the other languages.

It is like learning to speak, you only learn it once. Then you transfert the codes, the sounds you know into another languages. The ability to speak os only learned once, the child is able to tranfert the sounds from one language to the other and to associate them with concepts. In the same manner, in learning to read, the codes (here the letters) and the way they are assembled together to make words can be transferred. 
So a Franco-German child going to school in German will learn to read in German and will be able to read in French - there is one condition however: he must be able to speak French properly before he starts school. The transferts will get easier is you have been reading in French, and if the environment is as much French as possible so the child can associate code and concept.

Even if some people tells you that you should start to learn reading in one language because it is more difficult. This difficulty is more into the adult's head. Duverger writes exactly the same in his books. You learn to read only once. A child who has difficulties to read in one language, will have difficulties to read in another language. What matters is that the roots are strong. He also insists on the fact that the methodologies used have to be identical. Let me explain, a Franco-Spanish child who start to learn to read in French before reading in Spanish. If you want to help him and explain the Spanish reading, you should use the method the teacher used to explain how to read in French, even if it is to learn to read in Spanish. So, do not mix the methods. 

Reading means deciphering. So, if a child has the right codes to decipher in one language, he will use them to decipher in another language and it will be much easier if he speaks that other language. 

Reading is important for a child. He needs it to discover a story, but also for the rules of a game, to understand an advertisement, to read a message... 

So you learn to read only once and that is for life!! In the same manner that you learn to walk once, you learn to speak once, to learn to swim once. Once the codes are acquired (the graphemes, in other words, the letters), the child will be able to combine them and to transfert them, and thus to read, and then to write in several languages. 

So, if I can help you with some tips and help you in educating you r children with more than one language, feel free to contact me on isabelle@multilingualcafe.com or info@jeux2langues.com I'll be delighted to give you a hand.









jeudi 16 mai 2019

Ne me parle pas dans cette langue devant mes amis / Do not speak to me in that language in front my friends / Spreek me niet in die taal voor mijn vrienden



Vous avez invité les copains de votre enfant à venir jouer à la maison. Comme à votre habitude, vous avez préparé des jeux, des activités diverses, un goûter pour que tout se passe parfaitement. Vous êtes ravie que la journée se passe au mieux. Comme à votre habitude également, vous parlez dans votre langue d'origine à votre enfant. Ce n'est pas la langue locale que parle les autres enfants qui sont là, mais qu'importe, vous allez traduire pour eux. Et bang !! Votre enfant vous dit : "Ne me parle pas dans cette langue devant mes copains !" C'était tellement inattendu que vous n'avez pas su comment réagir à ce moment-là, et vous avez continué dans la langue locale. Cependant, vous savez pertinemment bien que vous n'avez pas envie d'utiliser cette langue avec votre enfant, vous aimeriez tant qu'il parle votre langue à vous, celle qui vous est chère. Alors que faire ? 
Ce que vous souhaitez par dessus tout, c'est éviter les conflits avec votre enfant, éviter des tensions à cause d'une langue. 
Il faut surtout ne pas s'énerver et faire un long discours à votre enfant sur l'utilité de parler votre langue maternelle, ni lui expliquer en long et en large pourquoi cette langue lui sera utile à l'avenir, qu'elle fait partie de son héritage... tout cela, il le sait, même s'il est encore jeune, il a conscience de l'importance de cette langue. 
Ce que vient de vous demander votre enfant, c'est de ne pas lui parler cette langue DEVANT les autres. Il faut que vous essayiez de comprendre pourquoi ? Pour quelles raisons souhaite-t-il cela ? Un copain lui a-t'il faut une réflexion ? Lui a-t'on dit quelque chose à l'école ? L'enseignant a-t'il fait une remarque ? Tout cela est très subtil. 
Que pouvez-vous faire ? Je pense qu'il faut tout simplement en discuter avec votre enfant, quelque soit son âge. Posez-lui la question. Demandez-lui ce qu'il n'aime pas avec cette langue et surtout pourquoi il ne veut pas que vous la parliez DEVANT les autres. Très souvent, c'est parce que l'enfant ne veut pas être différent des autres ou alors que l'on a fait des réflexions sur l'inutilité de votre langue d'origine, sur la manière dont votre langue leur sonne à l'oreille. La réponse est souvent très simple et facile à trouver. Surtout, ne vous installez pas autour de la table pour avoir une discussion, c'est plutôt quand vous faites la cuisine, que vous épluchez vos pommes de terre, que tout à coup vous dites à votre enfant : "Tiens, tout à l'heure, tu ne voulais pas que je parle [russe, grec, allemand...] devant tes copains, pourquoi ? Avant, tu voulais bien !" Vous pouvez aussi lui poser la question en voiture, vous êtes au volant pour aller faire vos courses. C'est dans ce genre de moment "non-officiel" que votre enfant vous parlera, se confiera à vous.

Alors, est-ce que cela vous est arrivé que votre enfant refuse que vous parliez votre langue ? Qu'avez-vous fait ? A-t-il changé d'avis ou bien avez-vous "abandonné" votre langue ?
Si je peux vous aider et vous conseiller, n'hésitez pas à me contacter, soit ici, soit  - je serais ravie de vous aider.


+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+

You invited the friends of your child, they are playing happily together. As usual, you have games and activities organised, as usual you have a small afternoon snack ready. Hopefully, everything should go fine. You are delighted, they are enjoying themselves. As usual as well, you speak in your home language to your child. This home language is not the local language that the other children are speaking - it does not really matter !! You are going to translate. And bam!! Your child tells you : "Do not speak to me in that language in front of my friends!". It was so unexpected that you did not know how to react, and then you continue in the local language. However, you know that you have no mind in using that local language with your child. You are wishing him to speak your home language, the language you cherish to much. So, what can you do?
What you want to do is to avoid conflict. You do not wish to have conflicts with your child because of a language. 
For sure, you must not get angry and upset. There is no need to make a whole speech about the usefulness of your home language, nor to explain again and again how useful this language will be for his/her future, that it is part of the heritage of the family... [s]he knows all that, even at a young age. 
What your child just asked you is not to speak that language IN FRONT OF the others. You have to try and understand why. Why does your child wish such a thing? Did a friend make a comment? Was [s]he told something at school? Did the school teacher say anything? It is very subtle. 
So what can you do? I think you have to discuss about it with your child, whatever his/her age. Ask him/her. Ask why [s]he does not like that language and mostly why [s]he does not want you to speak it IN FRONT OF the others. Were there comments made on the uselessness of your language, on the way it sounds. The answer is usually very simple and easy to find out. Do not sit around a table to start a conversation. It will be easier in another manner, when you are cooking for example. You are peeling your potatoes and then you ask your child: "do you remember, earlier you said that you did not want me to speak [Russian, Greek, German...] in from of you friend, why? Before you agree!" You can also ask the question in the car when you are driving to go shopping. It is during those "non-official" moment that your child will talk, that [s]he will let you know. 

Did it happen to you that your child refused that you speak your language? What did you do? Did [s]he change his/her mind? Or did you give up talking your language?
If I can help you or give you some advice, get in touch here or there and I'll be happy to help.


+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+

U nodigde de vrienden van uw kind uit om thuis te komen spelen. Zoals gewoonlijk heb u spellen, activiteiten voorbereid. U heb ook een vieruurtje voorbereid. Alles gaat goed. U bent blij als de dag goed gaat. Zoals met uw gewoonte spreekt u in uw moedertaal aan uw kind. Het is niet de lokale taal die de andere kinderen spreken, maar dat geeft niets, u zal vertalen. En nou!! Uw kind zegt: "Praat me niet in deze taal voor mijn vrienden!" Het was zo onverwacht dat u wist niet hoe te reageren, en u begint in de lokale taal te spreken. Je weet dat u deze taal met u kind gebruiken wil. U weet dat het is leuk deze taal te spreken, en het is ook dierbaar voor uw. Wat kan u doen? 
U wilt niet conflicten met uw kind. Uw wilt geen conflicten voor een taal.
Het is belangrijk om niet boos te worden. het is belangrijk geen lange toespraak te maken over het nut van uw moedertaal. Maak ook geen toespraak over de toekomst en zijn erfenis... Dit, weet hij. Hij is zich bewust van het belang van deze taal. 

Wat uw kind heeft gevraagd is niet VOOR zijn vrienden met deze taal te spreken. U moet proberen te begrijpen. Waarom? Waarom wil hik dit? Heeft een vriend iets gezegd? Heeft de docent een opmerking gemaakt? Het kan heel subtiel zijn. 

jeudi 2 mai 2019

Au secours, je m'y perds !!




Comme moi, vous avez vu apparaître de nombreux sites, blogs sur le multilinguisme, le bilinguisme ou le plurilinguisme. Tous aussi beaux les uns que les autres. Tous vantant les mérites de savoir parler plusieurs langues. Parfois, ils vous vendent des services à des tarifs défiant la concurrence. Mais, n'avez-vous le sentiment de vous y perdre ? De ne pas savoir où trouver la bonne information dont vous avez besoin pour l'éducation bilingue de vos enfants ? La bonne information pour aider vos élèves qui parlent d'autres langues à la maison que celle de l'école ? C'est un vrai labyrinthe car c'est un sujet que l'on pourrait qualifier "d'à la mode". 

Juste quelques trucs sur lesquels je vous propose d'être vigilants : Comment savoir sur quel type de sites ou blogs vous vous trouver ?
Il existe de nombreuses personnes qui partagent leurs expériences et franchement, je trouve cela très intéressant. Il y a aussi de nombreuses personnes qui vendent leurs expériences sans être formées et c'est là je pense qu'il faut faire extrêmement attention. Beaucoup de blogs sont écrits par des personnes qui souhaitent partager leurs expériences personnelles. C'est très intéressant, j'aime beaucoup cela. C'est aussi très louables. L'expérience personnelle des uns permet aux autres non pas de comparer, mais de se replacer, de voir que l'on n'est pas tout seul dans une situation donnée. Elle permet aussi de voir que l'éducation bi- et pluri-lingue des enfants n'est pas toujours aussi simple que certains laissent à le croire. Les commentaires que l'on peut laisser sur un blog permettent de partager. Écrire pour partager ses points de vue est une très belle idée, c'est d'ailleurs l'idée principale, le but du blog. On peut ainsi partager des points de vue divers.

Mes promenades sur la Toile m'ont fait découvrir de superbes sites, extrêmement bien présentés, qui font très professionnels et qui en fait sont vides de contenus. L'aspect du site ou du blog est certes important, mais son contenu l'est encore plus.

Alors comment les reconnaître ? Comment faire la différence entre les vrais experts et ceux et celles qui vendent leurs expériences personnelles ?
La solution se trouve souvent dans : qui est derrière le site ou le blog ? L'auteur ? C'est une des premières choses à chercher et à lire. Et puis, n'hésitez pas non plus à aller sur leur profil LinkedIn. Vous y trouverez des tonnes d'informations sur qui est vraiment l'auteur du blog. Regardez le parcours professionnel de l'auteur du blog ou site et cela vous en dira long sur qui elle est  et ce qu'elle sait. Un ou une expert/e en langues et en bilinguisme aura étudié plus que la linguistique. Cette personne aura étudié l'acquisition des langues, le bilinguisme, la transmission des langues... Avoir été enseignant de langues étrangères est une chose, mais avoir approfondi ses connaissances en est une autre.
De mon côté par exemple, je me suis spécialisée dans le domaine du bi- et plurilinguisme. J'ai l'expérience sur le terrain et des connaissances plus théoriques que j'ai appris à partager en langage simple. Si vous voulez en savoir plus sur moi, regardez sur cette page.
Une personne expatriée ou bilingue n'est pas nécessairement la personne qui pourra vous aider de manière complète et adéquate en fonction de votre situation personnelle. Ces personnes expatriées ou bilingues partageront leurs expériences, mais de là à la vendre, il y a un monde.

Attention également à toutes ces personnes qui se disent coach en langues. Un tel métier n'existe pas ! Le coaching a pour but d'aider physiquement dans le sport ou psychologiquement dans les accompagnement à la personne. En langues, vous trouverez des consultants. C'est à dire des personnes qui donneront un avis en fonction de votre situation et n'essayeront pas de vous transformer. Chaque situation familiale est différente, il faut donc obtenir des conseils en fonction de votre situation propre. 

Il est aussi important de regarder à la date. Je pense qu'une personne honnête n'aura aucun problème à dater ce qu'elle écrit, car elle l'écrit à un moment donné. Et comme moi ici, réécrire est une bonne chose car le monde évolue. La recherche évolue et nous apporte de nouvelles informations et de nouvelles données. Il n'y a aucun problème à republier des articles, à les améliorer. Je pense qu'un article qui présente date et signature est également gage d'honnêteté.